Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Décentralisation

Le député-maire de Villeneuve-sur-Lot s’inquiète de la dissolution des Haras nationaux

Publié le 04/12/2009 • Par Christiane Wanaverbecq • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

«L’Etablissement public des Haras nationaux sera dissout», a confirmé Jérôme Cahuzac, député-maire de Villeneuve-sur-Lot, interrogé le 4 décembre par la Gazette des communes. Inquiet du devenir des Haras Nationaux, qui occupe au centre ville de Villeneuve-sur-Lot un site de deux hectares, ce dernier avait rencontré, le 18 novembre à Paris, Pascal Viné, directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture, et Nicole Blanc, directrice générale des Haras Nationaux.

Le député-maire a ainsi obtenu la confirmation que la réforme, menée directement par l’Elysée, doit être opérationnelle pour le 1er janvier. D’après l’élu villeneuvois, l’Elysée envisagerait de remplacer l’Etablissement public des Haras nationaux par deux entités : d’une part, l’Institut du cheval et de l’équitation lequel sera implanté à Paris ; d’autre part, un groupement d’intérêt public avec une participation de l’Etat à hauteur de 51%. Les 49% restants seraient répartis entre les collectivités et des privés. «A ce jour, nous n’avons aucune information sur les conditions et les conséquences de notre appartenance à ce GIE », a indiqué Jérôme Cahuzac. Ce dernier déplore la rapidité avec laquelle est menée cette réforme et sans concertation avec les élus.
Outre son inquiétude pour l’avenir des 21 personnes employées par les Haras nationaux à Villeneuve-sur-Lot, il s’inquiète de la volonté de l’Etat de transférer au secteur privé l’étalonnage, actuellement géré par ces Haras. «On peut légitimement s’interroger sur les conditions dans lesquelles cet étalonnage continuera d’être garanti dans des conditions financières raisonnables pour les éleveurs», ajoute-t-il.
Selon lui, est en jeu la continuité du service d’étalonnage garanti à ce jour aux éleveurs du Lot-et- Garonne et des départements limitrophe (Lot, Dordogne, Tarn et Garonne).

Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le député-maire de Villeneuve-sur-Lot s’inquiète de la dissolution des Haras nationaux

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement