Fonction publique

Le CSFPT approuve la revalorisation du statut des techniciens

Par • Club : Club Techni.Cités
print LinkedIn Google Plus

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La bataille menée depuis de nombreuses années par l’association des techniciens territoriaux de France laissera des traces, jusque dans son appellation. En approuvant, le 3 juillet, le projet de décret revalorisant le statut du cadre d’emplois des techniciens territoriaux en classement indiciaire intermédiaire, le CSFPT les a rebaptisés « techniciens supérieurs ». Cette revalorisation repose sur le constat que 75% des effectifs de ce cadre d’emplois de catégorie B et 80% des candidats au concours possèdent une qualification de niveau Bac+2. Ce qui correspond au profil le plus souvent souhaité par les collectivités lors du recrutement. Les modifications adoptées consistent ainsi en une revalorisation indiciaire, une rénovation des concours, un renforcement de la formation et de nouvelles conditions d’avancement de grade.
Les cadre d’emplois sera désormais accessible :
-par concours externe (55% des postes à pourvoir) ouvert aux candidats titulaires d’un diplôme de niveau Bac+2
-par concours interne (25% des postes)
-par un troisième concours (20% des postes, sauf pour les trois premiers concours où ce taux est de 35% maximum) ouvert aux candidats justifiant d’une expérience d’au moins quatre ans dans des domaines correspondants aux missions des techniciens supérieurs.
Ces concours, dont les épreuves restent à redéfinir, seront organisés par les centres de gestion à partir de 2004. Les agents de maîtrise, les agents techniques principaux, les agents techniques en chef et les contrôleurs de travaux pourront, sous certaines conditions d’âge et d’ancienneté, devenir techniciens territoriaux après réussite à un examen professionnel organisé par les centres de gestion. La durée de la formation initiale est inchangée, mais les stages pratiques (FIA+FAE) passent de deux à trois mois, tandis que la durée de la formation théorique est réduite d’un mois.
Emmanuelle Piriot
Lire aussi la Gazette du 8 juillet

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Habitat indigne : les clés de l’action

    Conduire une action forte en matière de lutte contre l’habitat indigne requiert la mise en place d’un équilibre parfois complexe pour les communes, entre la mise en œuvre des procédures diversifiées et une action sociale ambitieuse d’accompagnement. La ...

  • Déchets diffus spécifiques : EcoDDS entretient la confusion

    Dans un courrier envoyé mercredi 13 mars aux collectivités, l’éco-organisme EcoDDS leur signifie son ré-agrément pour les six prochaines années et les invitent à signer un nouveau contrat. Plusieurs questions restent néanmoins en suspends. À commencer par la ...

  • « Il faut une ingénierie de proximité et de qualité », selon Pierre Jarlier, président du Cerema

    Le président du conseil d'administration du Cerema alerte notamment sur l'état de l'ingénierie territoriale dans les zones rurales au regard des compétences de plus en plus élargies de ces territoires. Entretien. ...

  • L’ingénierie territoriale en reconstruction

    Dans quel état se trouve l’ingénierie territoriale, notamment dans les zones rurales, alors que l’Agence nationale pour la cohésion des territoires ne finit pas de voir le jour ? La réorganisation institutionnelle territoriale a fortement ralenti la reprise des ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP