Environnement

Chalon-sur-Saône associe tous les acteurs locaux du territoire dans la lutte contre les gaz à effet de serre

Par • Club : Club Techni.Cités
print LinkedIn Google Plus

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Michel Allex, le maire de la sous-préfecture de la Saône et Loire, a signé jeudi 14 novembre un programme PRIVILEGES (projet d’initiative des villes pour la réduction des gaz à effet de serre) avec l’association de sauvegarde de l’environnement, WWF-France, l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et la Maison de l’Environnement de Chalon-sur-Saône, qui regroupe 183 entreprises. Le programme, financé pour moitié par l’Union Européenne, vise à diminuer d’ici fin août 2005 les émissions de gaz à effet de serre d’environ 5,2%. Soit dans un laps de temps trois fois plus court que les engagements pris par la France et l’Union Européenne lors du Sommet de Kyoto de 1997.
En trois ans, les différents acteurs du programme devront effectuer un bilan des flux d’énergie et des déchets du bassin chalonnais, définir un plan d’action pour les limiter, que cela concerne les services publics comme les entreprises. Soulignant que les actions concrètes doivent se faire sur le terrain, Michel Allex souhaite mobiliser toute sa population. La chasse au gaspillage est ouverte : éclairage public, chauffage, usage des véhicules, traitement des déchets, etc. Chalon-sur-Saône ne découvre pas l’ampleur de la tâche à la signature du programme. Elle veille depuis une dizaine d’année à la maîtrise des gaz à effet de serre : la pastille verte est sur les pare-brises de 26,5% des véhicules légers de la ville, 25 kilomètres de pistes cyclables ont été aménagées, et depuis janvier 2000 une turbine de cogénération fonctionnant au gaz permet d’alimenter la ville en chauffage et en électricité de novembre à mars.
Parallèlement, Chalon-sur-Saône s’est engagé dans la construction HQE (haute qualité environnementale) de 20 hectares. Solution proposée à l’hémorragie démographique : la ville a perdu 4000 habitant entre 1990 et 1999. La première phase concernant 5 hectares est actuellement à l’étude.
Marion Cabellic

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Télétravail : manager les agents publics à l'heure du confinement

de La Rédaction de La Gazette

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP