Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Congrès des maires 2013

Quatres maires jugent le discours de Jean-Marc Ayrault

Publié le 20/11/2013 • Par Martine Kis • dans : Dossiers d'actualité, France

Après son discours le 19 novembre au Congrès des maires, 4 élus locaux réagissent aux annonces du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et à son échange avec Jacques Pélissard, le président de l'AMF.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Daniel Hoeffel, ancien ministre, ancien président de l’AMF

Le Premier ministre s’en sort mieux que je ne pensais. Cette rencontre entre Jacques Pélissard et Jean-Marc Ayrault est très utile. Dans une période de forte tension il est bon de conserver tout de même un dialogue républicain. Alors que les lieux de dialogue se rétrécissent, l’AMF assume pleinement sa vocation. Chaque maire porte une responsabilité de fédérateur, de conciliateur. C’est pourquoi il est difficile de transformer une salle de congrès en arène où l’on s’affronte sans pitié. L’AMF a donc pleinement joué son rôle d’institution où le dialogue républicain peut encore être réalisé.

Daniel Dugléry, maire de Montluçon (38 500 hab. 03)

Jacques Pélissard a été particulièrement bon en explicitant devant le Premier ministre, tout en restant républicain, les difficultés des maires. Depuis que je suis élu, je n’ai jamais connu une situation aussi difficile, avec la baisse des dotations, et les prescriptions dont on nous charge.
J’ai 600 000 € de DGF en moins et 500 000 à 600 000 € de charges avec les rythmes scolaires. La réponse du Premier ministre n’a pas été à la hauteur. Il n’a pas de grand projet, pas de réforme. Il a annoncé un fonds de dotation pour les rythmes scolaires pour apaiser les maires. Mais il coûtera beaucoup au gouvernement. En septembre prochain, nous serons obligé de gesticuler. Nous pouvons adapter les temps scolaires, mais les élus se battent à cause de ce qu’on leur demande pour le périscolaire, qui n’apporte rien à l’éducation. Il faudrait avant tout revoir les programmes scolaires !

Pierre Jarlier, sénateur, maire de Saint-Flours (6700 hab. 15)

Les maires attendent des réponses, certes. Mais je regrette un discours qui n’évoquait pas le contexte de crise sans précédent que nous connaissons. J’attendais le lancement d’un grand chantier de réformes dont nous avons besoin. Le Premier ministre a bien balayé nos préoccupations, répondu concrètement, mais je suis étonné qu’il n’y ait pas eu de remise en situation. A difficultés exceptionnelles, il faut des mesures exceptionnelles.
L’enjeu véritable est la modernisation de nos institutions. Il est essentiel de rappeler que le premier échelon démocratique est la commune et que le maire est au centre du lien social, de la vie collective. Le Premier ministre est coincé car la réforme est engagée mais ses premiers éléments ne changent rien. Il n’y a plus de clarification des compétences. On s’interroge encore sur le rôle des cantons, alors que services et développement économique viennent des intercommunalités. Il faut le dire et le réaffirmer.

Chantal Roussel, adjointe à Antoingt (300 hab. 63)

Je suis choquée par la grossièreté de ceux qui ont sifflé le Premier ministre. Sur le fonds je n’attendais pas grand-chose d’autre. Il a été rassurant mais il nous faudra nous débrouiller. Dans une petite commune comme la mienne, l’impact économique de la crise n’est pas terrible mais même à notre échelle, la remise en cause d’un projet étrangle l’emploi. Si je renonce à installer des chauffages dans l’école, c’est un problème pour le plombier.
En ce qui concerne la réforme des rythmes scolaires, nous allons facilement l’absorber. Notre communauté de communes à un regroupement pédagogique intercommunal, ce qui nous a permis de maintenir une école pour 100 enfants. Nous avons déjà des animateurs sportifs et musicaux et une garderie périscolaire. Nous avions anticipé, avant même la réforme, pour répondre à la demande des parents.

Cet article fait partie du Dossier

Congrès des maires 2013 : toutes les infos, tous les débats

Sommaire du dossier

  1. Congrès des maires 2013, dernière année de mandat en temps de crises
  2. Le journal du Congrès des maires : retour sur les temps forts, en vidéo
  3. Jacques Pélissard, président de l’Association des maires de France (AMF) : « La liberté des maires est tournée vers l’efficacité de la gestion »
  4. Rythmes scolaires : Le gouvernement confirme la reconduction du fonds d’amorçage pour 2014-2015
  5. Jean-Marc Ayrault annonce l’assouplissement des crédits aux collectivités sur fonds d’épargne
  6. Quatres maires jugent le discours de Jean-Marc Ayrault
  7. La fusion des communes enflamme le congrès des maires
  8. Fin de l’ingénierie publique de l’Etat: innover sans brusquer les communes
  9. Rythmes scolaires : Vincent Peillon reconnaît « demander un effort sans précédent aux collectivités locales »
  10. Les acteurs de l’insertion défendent leurs outils
  11. Que pensez-vous de la réforme des rythmes scolaires ? Des maires témoignent
  12. Le patriotisme communal au cœur du congrès de l’AMF
  13. Offre d’accueil des moins de 3 ans : les collectivités vont devoir s’entendre pour réduire les disparités territoriales
  14. Les maires et les interco, maillons forts de l’économie locale
  15. Que pensez-vous du Plan local d’urbanisme intercommunal ? Des maires témoignent
  16. Centenaire de la Grande guerre : les communes s’investissent dans la commémoration
  17. Elus ruraux : « un sentiment d’abandon, qui peut dégénérer en sentiment d’exclusion » – Vannick Berbérian (AMRF)
  18. Transition énergétique : quelles marges de manœuvre pour les élus des Dom-Tom ?
  19. L’agenda des débats du Congrès des maires 2013
  20. Mediascopie : Les 213 mots qui définissent la relation entre les maires et leurs habitants
  21. Les temps forts du Congrès des maires 2012 en vidéo
  22. Les rendez-vous du Salon des maires et collectivités locales 2013
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

L’adresse, outil de connaissance des territoires et levier d’efficacité des politiques publiques

de La Poste Solutions Business

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Quatres maires jugent le discours de Jean-Marc Ayrault

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement