Aménagement du territoire

Le Rhône va boucler son réseau internet à haut débit avec le Wi-Fi

Par • Club : Club Techni.Cités
print LinkedIn

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Dernière ligne droite pour les communications en haut débit du département du Rhône, avec l’arrivée la technologie sans fil Wi-Fi (Wireless Fidelity). Véritable pari lancé il y a une douzaine d’années à l’initiative de Réné Trégouet, sénateur et vice-président du conseil général, le réseau en fibre optique du Rhône couvre aujourd’hui 90 % du territoire et couvrira l’ensemble des communes d’ici fin 2003. Mais en raison de l’habitat dispersé, seulement 70% de la population du département possède accès à l’internet haut-débit. « A partir de l’épine dorsale du réseau optique, nous allons desservir en Wi-Fi toutes les maisons et les hameaux isolés » explique René Trégouet. Cette solution hertzienne permet de réduire fortement l’investissement nécessaire, de l’ordre de dix à cent fois (selon le type d’équipement, la distance et l’abonné particulier ou professionnel) par rapport à un raccordement câblé. Via son centre multimédia Erasme et l’association « Rhône sans fil », le département vient de se porter candidat à une licence d’opérateur Wi-Fi auprès de l’ART dont l’avis est attendu pour cet été. Il permettra de lancer en septembre le déploiement d’infrastructures sans fil à titre expérimental pendant dix-huit mois dans vingt zones rurales avec quatre-vingt abonnés pionniers, services publics, entreprises et particuliers. « Notre objectif est de proposer le haut-débit à 512 kbps dans les champs au coût voisin des prestations ADSL pratiqué par les opérateurs en milieu urbain, soit 40 euros par mois » indique Yves-Armel Martin, directeur d’Erasme et responsable des NTIC au conseil général. Il mise sur l’expérience pour se faire une idée du modèle économique et des modalité d’exploitation du haut débit sans fil. Le coût de l’opération est estimée à 230 000 euros, majoritairement financés par le département qui a également négocié avec UPC, son câblo-opérateur, l’intégration de 1500 points d’accès Wi-Fi dans le réseau. Un dispositif supplémentaire qui complète le cahier des charges d’UPC (qui a succédé à Time Warner) permettant de desservir en haut-débit gratuitement quelque mille cinq cent lieux publics, dont les collèges. Le réseau optique du Rhône, sur le point d’être achevé avec le sans-fil, aura coûté quelque 205 millions d’euros, dont le tiers à la charge du conseil général. « Un investissement très relatif pour l’aménagement du territoire et une ressource qui va se révéler aussi indispensable que l’eau et l’électricité », plaide René Trégouet. Premier département offrant à tous le haut débit en réseau optique-radio, le Rhône fait aussi de la pédagogie appliquée avec une journée d’information grand public sur l’internet Wi-Fi au centre Erasme, situé à la campagne, entre Mont du Lyonnais et du Forez.
Claude Ferrero

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Télécoms : quel avenir pour les réseaux de première génération ?

    D’ici cinq ans, des dizaines de réseaux d’initiative publique à haut débit arriveront juridiquement à terme. Faut-il les vendre, en céder une partie, relancer une nouvelle concession ? Les collectivités doivent anticiper, explique la FNCCR dans une étude. ...

  • 40 propositions pour amplifier la rénovation globale des bâtiments

    Comment accélérer le renouveau urbain et la rénovation environnementale des bâtiments ? C'est à cette question que répond le rapport remis à la ministre du logement Emmanuelle Wargon le 21 septembre, par le président du Plan bâtiment durable Philippe Pelletier ...

  • Fusion Veolia-Suez : « on y perdra forcément »

    Pour Olivier Paz, maire de Merville-Franceville et président de la CC Normandie Cabourg Pays d'Auge, le projet de fusion entre Veolia et Suez est une mauvaise nouvelle pour les collectivités, car il affaiblirait l'un des deux principaux leaders de ces marchés clés ...

  • Grenoble développe un service et des infrastructures de covoiturage

    L’agglomération grenobloise, le Pays voironnais et la communauté de communes du Grésivaudan viennent de lancer un nouveau service de covoiturage sur leur territoire avec la start-up Ecov. Et ils peuvent s’appuyer sur une solution inédite : une voie ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP