Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Multimédia
  • Audio
  • Centenaire de la Grande guerre : l’Etat signe un contrat de destination avec les territoires du front

Tourisme

Centenaire de la Grande guerre : l’Etat signe un contrat de destination avec les territoires du front

Publié le 19/11/2013 • Par Hélène Girard • dans : France

Les régions Nord-Pas-de-Calais, Lorraine et Champagne-Ardenne, les départements picards de la Somme et de l’Aisne, et le pôle d’excellence rurale du Front des Vosges ont signé avec l’Etat, le 14 novembre 2013, à Lille (Nord), un « contrat de destination Centenaire de la Grande guerre ». L’Etat a également engagé 1,5 millions d’euros pour soutenir la modernisation de trois sites de mémoire dans le Haut-Rhin, l’Aisne et le Pas-de-Calais.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

A l’occasion des deuxièmes assises nationales du tourisme de mémoire, organisées à Lille (Nord), les 14 et 15 novembre 2013, l’Etat s’est engagé par convention (1) aux côtés des territoires de la ligne de front occidentale (de la Mer du Nord à la frontière franco-suisse) pour en faire une destination de tourisme de mémoire.

Sont précisément concernés : les régions Nord-Pas-de-Calais, Lorraine et Champagne-Ardenne, les départements picards de la Somme et de l’Aisne et le pôle d’excellence rurale du Front des Vosges (8 communautés de communes sur les départements des Vosges et du Haut-Rhin).

Visibilité internationale. Ce partenariat vise à développer et professionnaliser le tourisme de mémoire dans les territoires touchés par les combats du premier conflit mondial. Il regroupe les acteurs institutionnels et privés (hôtellerie, restauration, transports, commerce, médiation culturelle…) pour améliorer les conditions d’accueil des touristes. Il s’agit aussi d’augmenter la visibilité internationale de cette destination.

A l’issue de la signature officielle, Sylvia Pinel, ministre du commerce, de l’artisanat et du tourisme, a précisé, pour la Gazette, les enjeux de ce contrat pour les professionnels.

 

Des moyens humains, techniques et financiers devront être déployés pendant trois ans sur trois volets :

  • l’ingénierie : création d’une filière, structuration de l’offre touristique mémorielle, accès au territoire, mobilité des visiteurs
  • l’observation : création d’un dispositif d’observation spécifique pour ce secteur par les ministères du tourisme et de la défense permettant de mesurer le poids de cette filière, et d’évaluer régulièrement la fréquentation et la satisfaction des visiteurs
  • la promotion : élaboration par les signataires d’outils promotionnels et d’action de communication communs vers le public international, en lien avec les bureaux d’Atout France (2) à l’étranger.

Le « contrat destination Centenaire de la Grande guerre» fera l’objet de contrats annuels précisant au fur et à mesure la feuille de route des signataires.
A ce jour, les engagements financiers des partenaires n’ont pas encore été arrêtés.

7 millions de tourisme dans les cimentières militaires. Les enjeux touristiques sont de taille, puisque, le ministère de la défense évalue à 7 millions le nombre de touristes parcourant chaque année les cimetières militaires de la France. Avec le centenaire du déclenchement du premier conflit mondial, en août 2014, va commencer ce que les ministères du tourisme et de la défense appellent deux « cycles mémoriels », relatifs aux deux guerres mondiales. 2014 marquant, aussi, le 70ème anniversaire du débarquement de Normandie. Les territoires du littoral normand attendent un afflux de visiteurs.

Notre-Dame de Lorette élevée au rang de lieu de Haut-lieu de la mémoire nationale

Le 11 novembre 2015, le Président de la république inaugurera le Mémorial international de Notre-Dame de Lorette situé à Ablain-Saint-Nazaire (Pas-de-Calais). Cette commune abrite déjà la plus grande nécropole militaire française. 20 000 tombes individuelles y sont dressées. Les corps de 22 000 soldats inconnus sont regroupés au sein de huit ossuaires.
Le nouveau monument portera l’appellation de « haut lieu de la mémoire nationale ».
Kader Arif, ministre des anciens combattants, a expliqué à la Gazette le sens de ce monument.

 

Ce projet, sous maîtrise d’ouvrage de la région Nord-Pas-de-Calais représente un investissement de 8 millions d’euros.
Il sera complété par la création d’un Centre d’interprétation à Souchez où s’étend un cimentière britannique, non loin de la nécropole de Notre-Dame-de-Lorette (Pas-de-Calais). L’agglomération Lens-Liévin assure la maîtrise d’ouvrage de ce projet dont le coût est estimé à 8,5 millions d’euros. L’Etat apportera 680.000 euros.

Kader Arif a signé deux autres conventions portant sur les projets suivants, dont l’inauguration est prévue en 2016.

  • la rénovation du musée du Chemin des Dames et de la Caverne des dragons (Oulches-la-Vallée-Foulon, Aisne), avec programme estimé à environ 10 millions d’euros, financés par le département, la région, l’Union européenne. L’Etat apportera 300.000 euros.
  • la création d’un historial franco-allemand de la Grande Guerre du Hartmannswillerkopf – Vieil Armand (Wattwiller, Haut-Rhin), projet de 3,2 millions d’euros (+ 150 000 euros de travaux de réseaux d’eau et d’assainissement). Le financement entre les partenaires français et allemands est en cours de négociation. L’Etat a prévu d’apporter 570.000 euros. 80000 visiteurs y sont attendus chaque année, avec des retombées économiques estimées à 4 millions d’euros pour la région.

Notes

Note 01 convention signée par le ministère de l’Artisanat, du commerce et du tourisme, ministère délégué aux anciens combattants, Atout France, Mission du Centenaire de la Grande Guerre, régions Champagne-Ardenne, Lorraine, et Nord-Pas de Calais, Départements de l’Aisne, de la Meuse, de la Somme, les collectivités du Pôle d’Excellence Rurale (PER) « Tourisme de Mémoire 14-18 » –Front des Vosges, l'association « Tourisme et mémoire de la Grande Guerre », et quatorze partenaires privés associés. Retour au texte

Note 02 Atout France est l’agence de développement touristique de la France Retour au texte

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : équipements, coûts et protection des agents de A à Z

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Centenaire de la Grande guerre : l’Etat signe un contrat de destination avec les territoires du front

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement