logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/20728/le-finistere-engage-la-numerisation-de-son-plan-cadastral-2/

SIG, CARTOGRAPHIE
Le Finistère engage la numérisation de son plan cadastral
La Rédaction | Actualité Club Techni.Cités | France | Publié le 10/07/2003

Dans le cadre de la mise en œuvre de son système d’information géographique (SIG), le conseil général du Finistère se lance dans la numérisation de son plan cadastral. Son président (PS), Pierre Maille, a signé le 8 juillet un protocole départemental en ce sens avec le préfet du Finistère, Dominique Schmitt. « Le cadastre est la première couche du SIG, nous y ajouterons progressivement d’autres informations relatives aux routes départementales, aux réseaux de transports collectifs, aux espaces naturels sensibles », explique Yvette Duval, vice présidente du conseil général du Finistère en charge de l’aménagement et de l’environnement.
Cette initiative est pilotée dans une optique intercommunale forte, en lien avec les services de l’Etat (Direction générale des Impôts) et les concessionnaires de réseaux d’eau et d’électricité. La communauté urbaine de Brest et la communauté d’agglomération de Quimper et la communauté de communes de Douarnenez ont déjà démarré la numérisation de leur cadastre. « Nous avons suivi les travaux engagés en Vendée et dans le Morbihan, et nous souhaitons coordonner les actions de numérisation en proposant une marche à suivre adaptée aux communautés de communes », indique Jeanne Diverrez, directrice générale adjointe des services du conseil général. La SAFI, société d’aménagement du Finistère, a été mandatée pour définir un cahier des charges précis.
Le département finance 20% des travaux de la numérisation et il a également acheté des cartes et des banques de données numérisées de l’IGN qui seront mises gratuitement à la disposition des communes finistériennes. Au total, 240 communes sont en attente de numérisation sur le territoire de 23 EPCI. Ce chantier, qui devrait durer une dizaine d’années, est estimé à 2,567 millions d’euros.
Xavier Debontride