Transport d'électricité

RTE teste de nouveaux câbles en carbone sur les lignes à haute tension

| Mis à jour le 12/11/2013
Par • Club : Club Techni.Cités

Nexans

En Haute-Vienne, RTE expérimente un nouveau type de câble électrique constitué d’un cœur en carbone, une première en Europe. Objectif : augmenter la capacité de transit du courant électrique sans installer de nouvelles lignes.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Cette première expérimentation européenne est effectuée à Bellac (87) sur une portion d’environ 1 km de ligne électrique aérienne de 90 000 volts. « En France, ces lignes à haute tension sont souvent très anciennes, plus de 60 ans. Il s’agit donc en premier lieu de réhabiliter ces anciens réseaux » explique Richard Pauvel, chef de produit à Nexans, entreprise qui a mis au point ce nouveau câble dénommé Lo-SagTM.

De plus, la puissance transportée a augmenté et les anciens câbles atteignent leur limite et sont parfois sous-dimensionnés lorsqu’il s’agit de raccorder par exemple de nouveaux parcs éoliens.

Transporter plus sur les mêmes infrastructures – Comme il est difficilement acceptable de construire d’autres lignes à haute tension, la solution proposée est donc d’augmenter la capacité des lignes en place, en conservant les pylônes existants et en développant des câbles qui le permettent.

Aujourd’hui, les câbles sont constitués d’un cœur en acier entouré d’un alliage en aluminium. « Lorsque le courant passe, la température maximale est de 80 à 90 °C. Au-delà, le câble se dilate et peut se rapprocher dangereusement du sol » explique Jean-Maxime Saugrain, directeur technique de Nexans. « Le cœur de notre nouveau câble est en carbone. Il se dilate très peu et sa température peut monter jusqu’à 180 °C sans danger. De plus le carbone, plus léger, sollicite moins les ouvrages et autorise des portées pouvant aller jusqu’à 2,5 km. Ces câbles sont deux fois plus résistants que l’acier et permettent un doublement de la capacité de transport»

Les tests actuels visent à vérifier la compatibilité avec le réseau existant, à étudier ses propriétés mécaniques  – résistance au vent, au gel et à la neige notamment – ainsi que sa durabilité dans le temps.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP