Transports

TGV Est: le conseil général du Bas-Rhin menace d’annuler sa participation

Par • Club : Club Techni.Cités
print LinkedIn Google Plus

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Le président UMP du conseil général du Bas-Rhin Philippe Richert, a menacé jeudi d’annuler la contribution du département au projet de TGV Est, en raison du report des travaux pour la seconde tranche, au mieux en 2010.
Il réclame un lancement des travaux de la seconde tranche du TGV Est entre Baudrecourt (Moselle) et Strasbourg « dans la foulée de ceux de la première, c’est-à-dire dès 2007 ».
« Certains expliquent même que le projet de TGV aquitain a « doublé » le projet de TGV Est européen, pourtant plus avancé techniquement, juridiquement et financièrement, pour des raisons politiques liées à la présence dans ce secteur géographique de personnalités politiques nationales », explique Philippe Richert.
Les travaux de la première phase du TGV-Est, qui doit mettre Strasbourg à 2h20 de Paris en 2007 sont déjà engagés. La deuxième phase permettra de gagner une demi-heure supplémentaire sur un trajet effectué aujourd’hui en quatre heures au mieux.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP