Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[BILLET] Elections

Non cumul des mandats – Sénateurs vs. députés : qui aura le dernier mot ?

Publié le 06/11/2013 • Par Brigitte Menguy • dans : Billets juridiques, France

Marianne_une_juridique
Fotolia
Examinés, mercredi 6 novembre 2013, par la Commission des lois de l’Assemblée nationale, les projets de loi interdisant le cumul des fonctions exécutives avec un mandat parlementaire ont retrouvé leur principe originel d’interdiction de cumul de mandats s’appliquant aussi bien aux députés qu’aux sénateurs alors que ces derniers s’y étaient opposés. Qui aura juridiquement le dernier mot ?

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les députés et sénateurs n’étant  pas parvenus à se mettre d’accord en commission mixte paritaire, le 9 octobre, sur le projet de non-cumul des mandats – les seconds voulant être exemptés de l’interdiction d’exercer une fonction exécutive locale –  la Commission des lois de l’Assemblée nationale a une nouvelle fois examiné le texte au matin du 6 novembre 2013.

Tout naturellement, les députés ont adopté l’amendement visant à supprimer celui des sénateurs qui limitait à une seule fonction exécutive locale le cumul avec leur propre mandat. Un désaccord qui risque donc d’être perpétué tout au long de la procédure, chaque assemblée désirant camper sur ses  positions. Une occasion juridique en or pour faire le point sur l’Assemblée qui aura le dernier mot.

Car si la procédure législative retient comme adopté le texte de l’Assemblée nationale approuvé en dernière lecture, les sénateurs rappellent que les « lois organiques relatives au Sénat »  ne sont pas soumises à ce régime. Alors qui aura le dernier mot pour le non-cumul ?

Jurisprudence constitutionnelle claire

Les  « lois organiques relatives au Sénat », prévues à l’alinéa 4 de l’article 46 de la Constitution, doivent être votées dans les mêmes termes par les deux assemblées.

Si la jurisprudence du Conseil constitutionnel a longtemps demeuré floue sur la notion même de « loi organique relative au Sénat »  (DC n°94 – 354 du 11 janvier 1995), elle est désormais claire : une « loi relative au Sénat » est une loi qui lui est propre (DC n°2011-628  du 12 avril 2011). Ainsi, tel n’est pas le cas d’une loi dont les mêmes dispositions concernent les deux assemblées.

Par conséquent, n’en déplaise aux sénateurs, la loi interdisant le cumul des mandats n’est pas une « loi organique relative au Sénat » puisqu’elle s’appliquera indistinctement aux députés et aux sénateurs. L’Assemblée aura donc le dernier mot et le cumul sera interdit, même aux sénateurs.

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Non cumul des mandats – Sénateurs vs. députés : qui aura le dernier mot ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement