Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Technologies de l'Information et de la Communication

TIC. «Le Haut débit pour tous» : un label critiqué par le président de l’Avicca

Publié le 08/12/2009 • Par Virginie Fauvel • dans : France

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

«Le label «Haut débit pour tous» permet d’affirmer qu’il n’y a plus de problème de haut débit, alors que d’importants investissements sont encore nécessaires, affirme dans un communiqué du 8 décembre 2009 le président de l’Association des villes et collectivités pour les communications électroniques et l’audiovisuel (Avicca), Yves Rome.
Pourtant, l’engagement initial est clair : «Chaque Français, où qu’il habite, bénéficiera ainsi d’un droit à l’accès à Internet haut débit, opposable à des opérateurs clairement identifiés». Un engagement impossible à faire respecter car «cette obligation ne figure pas dans le cahier des charges du label», regrette Yves Rome.

En l’espèce, chaque opérateur déclare un territoire de couverture. «Qui va couvrir la Réunion, la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane et les autres territoires outre-mer ?», s’interroge le président de l’Avicca. «Sont aussi exclues toutes les situations qui ne permettent pas de recevoir le satellite», poursuit-il.

Le satellite, en dernier recours
Le président de l’Avicca note que la solution satellitaire est très utile : «elle est employée par toutes les collectivités qui agissent sur leurs zones blanches, mais en dernier recours, quand les coûts des autres solutions (WiMAX, WiFI, NRA ZO…) deviennent prohibitifs».
Selon lui, le label gouvernemental donne de la visibilité à cette seule technologie, au détriment des autres. «Il risque donc de jeter le trouble auprès des populations dans les territoires où les collectivités et leurs partenaires ont consenti des investissements importants de 3 à 10 millions d’euros par département en général dans des solutions non labellisées», craint le président de l’Avicca.
L’appel à projets pour l’emploi du fonds du FEADER qui s’élève à 30 millions d’euros est à ce titre bien plus utile qu’un logo.

L’Avicca rappelle également la demande de l’ensemble des associations de collectivités (AMF, ADF, ARF, AVICCA) pour l’emploi rapide du dividende numérique en faveur du futur haut débit fixe et mobile dans les zones les moins denses. «Il est indispensable de connaître sans tarder l’engagement de l’Etat, qui devra figurer dans le cahier des charges des appels à candidatures pour les licences», conclut le président de l’Avicca.

Pour en savoir plus
Consultez l’emploi des fréquences dégagées par le dividende numérique et le cahier des charges du label

Prochain Webinaire

Pourquoi investir dans un service Europe dans ma Commune

de COMMISSION EUROPEENNE

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

TIC. «Le Haut débit pour tous» : un label critiqué par le président de l’Avicca

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement