Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Transports

Normandie. Aéroports : Rouen perd sa seule ligne régulière

Publié le 09/12/2009 • Par Patrick Bottois • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

La seule ligne régulière depuis l’aéroport de Boos-Rouen-Vallée de Seine en Seine-Maritime, Rouen-Lyon va s’arrêter le 19 décembre prochain.

Le déficit récurrent de cette ligne, utilisée selon le Syndicat mixte, formé de l’Agglomération et de la Chambre de commerce et d’industrie de Rouen, par environ 30000 passagers par an, s’est en effet aggravé en 2009. Au point que Britair, l’opérateur de la ligne depuis 2000, a annoncé en mars dernier sa décision d’arrêter la liaison.

Le Syndicat mixte a alors lancé une procédure d’obligation de service public et organisé un appel d’offres auprès des compagnies aériennes pour poursuivre la liaison avec un abondement de l’Etat des collectivités territoriales.

L’offre du seul candidat, la société Britair, s’élève à 3.4 millions d’euros par an pour assurer le service. Une proposition jugée trop chère par le syndicat. D’autant plus que l’Etat a annoncé, via la Direction générale de l’aviation civile qu’il ne soutiendrait plus financièrement la liaison à partir de 2010.

A ces éléments s’ajoute un déficit structurel annuel de l’aéroport d’un million d’euros. «Il en coûterait au Syndicat 220 euros par passager pour préserver la ligne Rouen-Lyon, ce qui n’est pas envisageable », regrette un représentant du syndicat. Ce dernier, estimant «que l’aéroport de Rouen est vital pour le développement de l’économie et du tourisme » réfléchit cependant à lancer un nouvel appel d’offre, et veut, en tout état de cause, préserver les autres activités de l’aéroport, aviation d’affaires, charters, vols sanitaires…, qui représentent environ 10000 passagers par an.

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Pourquoi investir dans un service Europe dans ma Commune

de COMMISSION EUROPEENNE

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Normandie. Aéroports : Rouen perd sa seule ligne régulière

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement