Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances locales

Alain Lambert : « Une loi de financement pour les collectivités est indispensable »

Publié le 31/10/2013 • Par Bénédicte Rallu Jean-Marc Joannès Jacques Paquier • dans : A la Une finances, Actu experts finances

Avec Martin Malvy, président du conseil régional de Midi-Pyrénées, Alain Lambert, ancien ministre du Budget et président du conseil général de l'Orne, vient d’être chargé par le président de la République d’une mission sur l’optimisation et la maîtrise de la dépense publique. Dans son ouvrage « Déficits publics, La démocratie en danger » (Ed. Armand Colin), il assure qu’il y a urgence.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Les grandes interviews du Club finances

Partagez-vous le diagnostic sur les déficits publics fait par la Cour des comptes ?

Il y a en France un désordre très profond. Les politiques sont menées conjointement et solidairement par l’Etat, la protection sociale et les collectivités territoriales. Mais les dépenses qui en sont issues sont réparties dans les comptes des 3, de manière purement conventionnelle. Elles ne traduisent en rien la volonté politique de chacun.
Il est donc très difficile de juger de la performance des politiques publiques de l’échelon régional, départemental, intercommunal et communal puisque chacune de ces strates applique des politiques décidées au niveau central. Les comptes décrivent l’échelon à qui a été imputée la dépense, non le décideur.
Une démocratie suppose des règles pour savoir qui décide d’une politique publique, qui la pilote, qui la gère, qui la paie. Dans notre mission, nous allons identifier des politiques publiques (handicap, formation professionnelle…) et décrypter à chaque fois qui fait ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article fait partie du Dossier

Les grandes interviews du Club finances

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment mettre le numérique au service de l'économie locale et renforcer l'attractivité des territoires ?

de Orange SAS

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Alain Lambert : « Une loi de financement pour les collectivités est indispensable »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement