Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Logement

A Grigny, la ZSP combat la délinquance en col blanc

Publié le 04/11/2013 • Par Séverine Cattiaux • dans : Actu experts prévention sécurité, Régions

Banlieue
© milphoto - Fotolia.com
Avec près de 5000 logements abritant 17 000 habitants, Grigny 2 est la deuxième plus grosse copropriété d'Europe. C’est aussi l’un des quartiers les plus pauvres de l'Essonne, où sévit la fraude immobilière. Un groupe thématique dans le cadre de ZSP « Grande Borne et Grigny 2 » a été créé pour se pencher sur cette question.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le problème des fraudes immobilières dans la copropriété de Grigny 2 s’intensifie… en toute impunité, ou presque. « Nous avions l’impression de nous battre contre des moulins à vent » déplore Philippe Rio, maire de Grigny.
Aussi, au moment de la création de la ZSP à Grigny(1), l’élu communiste interpellait le ministre de l’Intérieur : « c’est très bien qu’on renforce les objectifs de la police, mais je ne viens pas autour de la table si on ne s’attaque pas aussi à la délinquance en col blanc sur Grigny ».

Outre les marchands de sommeils (location à la découpe, familles entassées dans un logement, loyers à la nuitée), se font jour des pratiques frauduleuses d’agences immobilières, de notaires, et de banquiers, et enfin des squats de plus en plus nombreux. Ce sont les ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Régions

1 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Initier et piloter une démarche de transformation par le cloud : l’exemple de Radio France

de Capgemini

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

A Grigny, la ZSP combat la délinquance en col blanc

Votre e-mail ne sera pas publié

Liberta

20/11/2013 09h22

Si Grigny 2 est dans une cessation de paiement des charges, la faute en revient au syndic SAGIM qui gérait et à la mairie qui a fermé les yeux. Quant au GIP en 2006 il a payé un rapport demandé à URBANIS pour 215.000 euro sur la copropriété. Ce rapport disait que la copropriété était très mal gérée que la loi de 1967 n’était pas appliquée et que la copropriété allait à cours terme dans le mur. C’est ce qui s’est passé et ce qui se passe actuellement.

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement