logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/204045/linterieur-juge-necessaire-devaluer-limpact-de-la-videoprotection/

VIDÉOSURVEILLANCE
L’Intérieur juge « nécessaire d’évaluer l’impact de la vidéoprotection »
Hervé JouanneauPascal Weil | A la Une prévention-sécurité | Actu experts prévention sécurité | Publié le 24/10/2013 | Mis à jour le 25/10/2013

A l’occasion des Universités de la sécurité, le délégué interministériel à la sécurité privée et à la vidéoprotection, le préfet Jean-Louis Blanchou a indiqué le 22 octobre au Port-Marly (Yvelines) qu’un nouvel « appel d’offre avait été lancé fin septembre par l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acsé) » pour définir les conditions d’évaluation de la vidéosurveillance.

Dénoncés par certains pour leur inefficacité, les dispositifs de caméras de vidéosurveillance de voie publique pourront, à terme, être évalués selon des critères scientifiques établis. C’est du moins l’ambition d’un nouvel appel d’offre lancé par l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acsé), annoncé le 22 octobre au Port-Marly par le préfet Jean-Louis Blanchou, délégué interministériel à la sécurité privée et à la vidéoprotection.

Troisième appel d’offre – Cet appel d’offre est le troisième initié depuis l’année dernière. Le premier avait été lancé en 2012, le prestataire avait même été retenu. Mais le cabinet du ministre avait alors déclaré « la procédure sans suite », les crédits disponibles étant gelés. Cet appel à candidature avait été relancé ...