logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/203675/la-fronde-contre-le-redecoupage-des-cantons-grandit/

ELECTIONS
La fronde contre le redécoupage des cantons grandit
Jean-Baptiste Forray | France | Publié le 22/10/2013 | Mis à jour le 23/10/2013

Les élus de montagne et les présidents de conseils généraux de l’opposition se disent très mécontents de l’état actuel du découpage de la carte cantonale dans beaucoup de départements.

Non à une réforme imposée depuis les bureaux parisiens ! A l’issue de leur congrès annuel, les 17 et 18 octobre à Cauterets, les représentants de l’Association nationale des élus de montagne désapprouvent « haut et fort l’état actuel du découpage de la carte cantonale dans beaucoup de départements ». Ils demandent « le respect de la spécificité de la montagne qui a prévalu lors de la préparation de la loi et les modifications qui s’imposent avant le découpage définitif ».

Des recours à foison – Le 18 octobre, cent-cinquante maires ceints de l’écharpe tricolore ont manifesté dans les locaux du conseil général du Calvados pour dire « non » au « tripatouillage » et au « charcutage ». Le président de l’assemblée départementale, Jean-Léonce Dupont (UDI) se montre particulièrement incisif : « Cette réforme supprime d’un trait de plume un très grand nombre de cantons ruraux. La procédure, pour le moins opaque, repose sur une circulaire adressée aux préfets mais non publiée. Celle-ci pose des interrogations sur la réelle compétence du pouvoir réglementaire. »

Argumentaire variable – « À chaque département est appliqué un argumentaire différent afin de justifier l’exemplarité de la démarche. Dans l’un, le gouvernement précise que l’on a privilégié le regroupement de cantons, dans l’autre c’est le rapprochement des intercommunalités et la prise en compte des bassins de vie », fulmine François Sauvadet, président (UDI) de la Côte d’Or dans un communiqué publié le 10 octobre. L’Association de soutien pour l’exercice des responsabilités départementales et locales (ASERDEL), bras armé des présidents de conseils généraux arrimés à l’opposition, prépare pléthore de recours devant le Conseil d’Etat à la fin de l’année.

Tripatouillage contre rééquilibrage –  Du côté des présidents de conseils généraux socialistes, on approuve globalement les nouvelles cartes. Ainsi, Marie-Françoise Pérol-Dumont (PS), présidente du groupe majoritaire de gauche à l’Assemblée des départements de France (ADF) rappelle que le redécoupage est, avant tout, le fruit du « nouveau mode de scrutin, assurant la parité et le rééquilibrage au profit de la représentation démographique des citoyens ».