Assainissement

Fin du feuilleton en vue pour le projet de step de Chartres Métropole

| Mis à jour le 23/10/2013
Par • Club : Club Techni.Cités

Rien ne devrait plus retarder le projet de la nouvelle station d’épuration de Chartres Métropole, ce « serpent de mer » dont les prémices remontent au début des années 2000, et qui a donné lieu à une longue bataille juridique. L'enquête publique est lancée ce lundi 21 octobre et les travaux qui commenceront à la mi-2014 devraient se terminer début 2017.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

La station d’épuration de Chartes Métropole est à bout de souffle depuis déjà plus de 10 ans. Datant de 1948, sous dimensionnée malgré les multiples réhabilitations  – qui ont porté sa capacité à 128 000 équivalent-habitants -, elle aurait dû être remplacée par un nouvel équipement dont les élus ont commencé à parler au début des années 2000.

A cette époque, un projet ambitieux est élaboré, avec un volet environnemental important qui prévoit d’utiliser les eaux usées traitées pour alimenter une vallée sèche et réaliser plusieurs aménagements (lagunage pour un futur projet de golf, infiltration des eaux, soutien à l’étiage de la rivière, etc.). Le projet avance et un marché de DSP est passé puis remporté en juin 2009 par Veolia Eau sur le modèle d’une concession. Cette usine doit même devenir la vitrine technologique du géant français de l’eau.

De l’électricité entre le maire et le préfet – Mais les vives tensions politiques entre le préfet Brot et Jean-Pierre Gorges, député-maire de Chartres et président de Chartres Métropole, vont saborder le projet et entraîner un long feuilleton juridique : refus du préfet Brot (via un arrêté préfectoral) d’accorder la déclaration d’utilité publique en juillet 2009 ; annulation en 2010 de cet arrêté par le tribunal administratif d’Orléans ; annulation par la cour administrative d’appel de Nantes de la délibération de l’agglomération de Chartres confiant ce projet à Veolia Eau ; annulation de la DSP en juillet 2010 par le tribunal administratif d’Orléans, puis confirmation par la cour administrative d’appel en juillet 2011 ; et finalement validation de la DSP par le Conseil d’Etat en juillet 2012. « Au final, j’ai tout gagné ! », s’enthousiasme le maire.

Veolia Eau indemnisé à hauteur de 2 millions d’euros – Il y aura cependant un prix à payer pour les retards pris : 2 millions d’euros devront être versés par Chartres Métropole à Veolia Eau pour non mise à disposition du terrain pour la construction de la station. Jean-Pierre Gorges aurait pu se retourner contre le préfet – et donc l’Etat – qui lui a mis des bâtons dans les roues, mais cet amateur d’échecs estime qu’en la matière, « la menace vaut plus que l’exécution … ». Ce qui lui permet de ne pas avoir de critiques des services de la préfecture lorsque l’actuelle station dépasse les seuils de rejets autorisés…

Une nouvelle procédure de conception-construction – Les élus de Chartres Métropole n’ont pas attendu la fin de cette bataille juridique pour lancer une nouvelle procédure, arguant du fait qu’il devenait difficile de mettre en œuvre le projet initial.

Cette fois-ci, le financement n’est plus privé et c’est la collectivité qui va financer l’ouvrage, estimé au total à 53 millions d’euros (1). Un marché de conception-construction incluant une exploitation sur deux ans est passé, ce qui est une forme originale dans le secteur de l’eau, et il est prévu de voir, à cet horizon, quel sera le meilleur choix entre l’exploitation en DSP ou en régie. « Les réponses obtenues dans le cadre de ce nouvel appel d’offre étaient bien meilleures et moins couteuses. Nous avons fait très attention à avoir des coûts de fonctionnements faibles », explique Jean-Pierre Gorges pour expliquer ce choix.

C’est finalement la PME chartraine Aqualter qui remporte la mise, à la barbe des grands groupes de l’eau. « Aqualter a bien compris notre problématique qui était à la fois environnementale et architecturale, car il fallait que la station disparaisse dans le paysage. Certains avaient en effet proposé fait des projets trop monumentaux », ajoute-t-il. L’architecture très horizontale rend le site très peu visible, à l’inverse de l’usine d’incinération très massive qui est située juste à côté et qui cache même, sous certains angles, la fameuse Cathédrale de Chartres. Crime de lèse-majesté…

La plus grande installation de séchage solaire des boues – Sur le plan technique, la proposition d’Aqualter de réaliser un séchage solaire des boues d’épuration a véritablement séduit les élus. Six serres vont ainsi être installées avec le procédé Tersolair, actuellement leader sur le marché du séchage solaire (40 références sur un total d’environ 130 unités en France).

Il permet, pour un coût très compétitif par rapport aux autres solutions de traitement des boues, d’obtenir un matériau séché à plus de 70 % qui trouve facilement preneur pour l’épandage ou le compostage (ce qui est la filière de valorisation retenue pour Chartres Métropole).

L’enquête publique est ouverte depuis lundi 21 octobre et ce jusqu’au 23 novembre prochain, mais ne devrait pas donner lieu à de nouvelles mauvaises surprises, d’après Jean-Pierre Gorges. Les travaux commenceront à la mi 2014 pour 30 mois et la livraison de la station d’épuration de 160 000 E.H. est donc prévue pour début 2017.

Commentaires

1  |  réagir

26/10/2013 10h26 - Franck

Gagnant de tous les côtés!!!!!! Jean-Pierre Gorges a, par un premier dossier techniquement faible, fait un cadeau à Véolia de 2 millions d’euros! Lui gagné mais nos impôts eux n’on pas été bien utilisé. Bravo pur le maire!

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Club RH : Comment rendre sa communication interne efficace ?

de La rédaction avec le soutien du CNAS et de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP