Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Culture

Nouvelle organisation territoriale pour les haras nationaux

Publié le 28/06/2004 • Par La Rédaction • dans : France

Le conseil d’administration des Haras nationaux a entériné une nouvelle organisation territoriale qui se mettra en place dans les quatre prochaines années. L’établissement public administratif (EPA), qui emploie quelque 1.200 agents, disposait jusqu’à présent de 23 dépôts d’étalons (haras) et de 156 stations de monte. A l’avenir, en lieu et place de ces structures, 20 « pôles hippiques » seront créés, aux activités diversifiées, qui s’installeront dans les haras. Le conseil d’administration a également décidé la création de 110 « centres techniques » qui recevront dans autant d’anciennes stations de monte les étalons qui auront quitté les dépôts. Selon l’EPA, « l’activité de deux haras très enclavés dans les centres-villes, Strasbourg et Annecy, sera progressivement déployée sur des sites plus appropriés dans les régions concernées ». Outre ces deux cessations d’activité sur quatre ans, le haras des Bréviaires, dans les Yvelines, deviendra un « centre technique de haut niveau » tourné vers le cheval et sa reproduction.
Concernant les 20 autres établissements des Haras nationaux restant, qui deviennent des « pôles hippiques », trois devront avoir pour maître d’ouvrage les collectivités territoriales. « Hier simples dépôts d’étalons, les Haras s’apprêtent à devenir de véritables pôles hippiques ayant chacun leur spécificité, qu’elle soit économique, sportive, culturelle, événementielle ou touristique », ont expliqué les Haras nationaux en commentant leur nouvelle organisation adoptée dans la cadre de l’application d’un contrat d’objectifs signé en 2003 avec le gouvernement. Ce contrat prévoit une subvention annuelle constante de 45,5 millions d’euros entre 2004 et 2008.
« A côté de ces haras nouvelle génération, véritables carrefours de projets, viendront s’adosser les 110 centres techniques proposant aux éleveurs une offre de service de proximité renforcée dans chaque département », a souligné l’EPA en charge des Haras nationaux créés par Colbert en 1665.
« Pour mener à bien cette nouvelle architecture », les Haras nationaux ont nommé un délégué par région, « chargé de concevoir et d’animer les projets avec les partenaires locaux ».

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Nouvelle organisation territoriale pour les haras nationaux

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement