Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Bibliothèques départementales de prêt (BDP) : la logique de partenariat s’impose aux yeux des professionnels

Lecture publique

Bibliothèques départementales de prêt (BDP) : la logique de partenariat s’impose aux yeux des professionnels

Publié le 14/10/2013 • Par Jean Lelong • dans : France

Réunie à Montpellier (Hérault) du 7 au 9 octobre 201 3, l’Association des directeurs de bibliothèques départementales (ADBDP) a mis en avant la nécessité de co-construire les services et les projets en matière de lecture publique au sein des territoires.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Avec l’intercommunalité et les processus de mutualisation, les bibliothèques départementales de prêt (BDP) doivent revoir leurs modes d’interventions pour aller de la desserte de réseaux à une démarche de co-construction des politiques de lecture publique. Ce n’est pas un hasard si les professionnels ont tenu leurs débats dans le bâtiment Pierresvives, le pôle culture et sport du conseil général de l’Hérault, conçu par l’architecte Zaha Hadid : ce lieu, qui regroupe les archives, la bibliothèque de prêt et l’office des sports du conseil général, illustre à sa manière le thème de la transversalité choisi par l’association pour cette édition 2013, intitulée « De la prestation de service au partenariat ».

Montée en puissance de nouveaux acteurs. « Nous devons faire évoluer nos modes de fonctionnement, explique Laëtitia Bontan, présidente de l’association et directrice de la BDP de l’Aisne. Nous ne devons pas rester enfermés dans nos propres objectifs mais savoir nous mettre à l’écoute des autres et partager. Le partenariat nous est imposé par la montée en puissance de nouveaux acteurs. Il permet aussi de mutualiser des ressources et d’être plus efficaces. Dans un contexte économique et social difficile, se rassembler devient nécessaire. »

« Nous devons sortir de la situation asymétrique entre la BDP et son réseau », estime Gaetano Manfredonia, directeur de la BDP de la Corrèze et animateur d’un atelier ayant pour thème “Pour une co-construction de la politique départementale de lecture publique“. « Il faut désormais adapter les projets départementaux aux projets du territoire et prendre en compte une réalité institutionnelle mouvante. »

Moins de desserte, plus de médiation. La BDP du Nord, par exemple, a d’abord lancé une étude d’évaluation des besoins auprès des utilisateurs puis organisé une journée de rencontre avec l’ensemble des partenaires territoriaux pour élaborer le nouveau plan départemental de la lecture. « Les missions des agents sont appelées à évoluer, précise Marie-Odile Paris-Bulckaen, directrice. Il y aura moins de desserte et plus de médiation culturelle. Nous devons développer une culture de la médiation et de la communication. » Le département de la Loire, lui, propose une aide à la création de médiathèques tête de réseau, y compris dans les communes de plus de 10 000 habitants (1), et à l’information des réseaux.

« Pour co-construire un projet, encore faut-il être deux », rappelle Gaetano Manfredonia. Comme le montre le contre-exemple fourni par le réseau de lecture de la communauté d’agglomération de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), dont la coopération avec la BDP se limite à quelques actions précises, contre l’illettrisme et en faveur de la petite enfance. « Le cheminement suivi par l’agglomération a été plutôt autocentré, admet Dominique Mans, directeur du réseau lecture de Clermont Communauté. Il fallait créer sur ce territoire une politique de la lecture publique. Nous devons maintenant porter notre regard au-delà des limites du territoire communautaire et nous poser la question du dialogue avec les autres partenaires. »

Un rapport très attendu

La troisième journée des journées d’études de l’ADBDP a donné lieu à une présentation du rapport que termine l’Inspection générale des bibliothèques sur l’avenir des BDP et qui devrait être rendu public d’ici à la fin de l’année. « Ce document donne un état de la situation des BDP en France, note Laëtitia Bontan. Il met en avant des différences importantes d’un département à l’autre. Ce sera pour nous un outil de travail. »

Notes

Note 01 historiquement, les BDP ont en charge la desserte en livres des communes de moins de 10 000 habitants Retour au texte

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Crise sanitaire & Collectivités : quelle solution numérique pour accompagner les plus vulnérables ?

de Hitachi Solutions

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Bibliothèques départementales de prêt (BDP) : la logique de partenariat s’impose aux yeux des professionnels

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement