Catastrophes naturelles

Nord Pas de Calais : un «après-Xynthia» laborieux

Par • Club : Club Techni.Cités

Pas facile l’après-Xynthia dans le Nord-Pas de Calais ! La Dreal a publié mercredi 9 octobre sur son site les nouvelles cartes d’aléas de submersions marines.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

 Le premier jet, porté à connaissance en 2011, avait provoqué des levées de bouclier des élus locaux mécontents du diagnostic de l’Etat. Wimereux avait même financé sa propre étude pour démontrer que l’essentiel de la partie basse de la commune avait été classée indument en « aléa fort» du fait d’une erreur de calcul(1).

Aggravation dans la baie d’Authie – Son maire et d’autres ont été entendus. « Le cabinet d’études DHI a défini de nouvelles hypothèses. Celles-ci permettent d’aboutir à un allègement des mesures restrictives, sauf dans la baie d’Authie où il y a une aggravation assez sérieuse des aléas » a expliqué Denis Robin le Préfet du Pas de Calais aux élus des communes côtières de son département qu’il avait réuni pour présenter cette nouvelle version.

La concertation sur le terrain va démarrer fin octobre début novembre, dans chacun des bassins concernés. Et Denis Robin fait tout pour calmer le jeu sur place : « les maires s’ils le souhaitent pourront organiser des réunions par commune et nous sommes prêts à les assister » souligne-t-il. Guy Allemand , maire de Sangatte apprécie le changement de climat : « Avant l’état refusait de nous voir tous ensemble ». Mais il reste inquiet : « faudra t il construire sur pilotis à 2,50 mètres au dessus du sol dans les dents creuses de ma ville ? ».

Interdiction de construire en zone naturelle – Cette publication marque en effet la relance de l’élaboration des trois PPRL (plans de protection des risques naturels littoraux) de la région : un par département et un interdépartemental pour le secteur de Gravelines/Oye Plage. Les deux préfets veulent approuver à l’horizon 2015 ces documents qui vont associer les cartes d’aléas et des prescriptions d’urbanisme. Celles-ci, élaborées en fonction de l’importance du risque, vont jusqu’à l’interdiction de construire en zone naturelle ou la surélévation systématique des bâtiments en zone urbaine.

La période transitoire qui va donc se prolonger jusqu’en 2015 est très désagréable sur le terrain. Aujourd’hui, faute de document opposable, les services de l’Etat se retranchent derrière le principe de précaution et s’appuyant sur l’article R111-2 se montrent particulièrement durs dans l’analyse des dossiers de permis de construire, imposant de façon très stricte surélévations ou suppressions de parkings souterrains. « Les discussions sont folles » note Nathalie Brocq directrice de la Sem S3D à Dunkerque, concernées par la problématique sur certains lots de la ZAC du Grand Large.

« Passer du pixel à la parcelle » – Pour affiner les prescriptions, les services de l’état s’apprêtent maintenant à prendre en compte les enjeux dans chaque zone d’aléa en précisant la cartographie des logements et des entreprises : « un travail de bénédictin, commune par commune » souligne Matthieu Dewas le DDTM du Pas de Calais. « On va passer du pixel à la parcelle » note Guy Allemand, très vigilant.

A Gravelines, commune très impactée, Vinvent Leuregans, chargé de mission développement durable, a hâte de sortir de cette période transitoire : « on attend des cartes valides et justes ». Opposé à la « doctrine » actuelle qui l’oblige en zone à risque à surélever un par un tous les bâtiments, il espère faire prévaloir d’autres solutions pour rendre résilientes certaines zones à risque.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Le Conseil d’Etat demande le renfort des règles d’épandage des pesticides

    Le Conseil d’État ordonne au gouvernement une meilleure protection des riverains et points d’eau contre l’épandage des pesticides. Les chartes départementales d’engagement d’utilisation des pesticides sont désavouées dans leur méthode. ...

  • Innova’ter 2021 : découvrez le programme, inscrivez-vous !

    Marquée par la crise sanitaire et socio-économique liée à la Covid-19, et une urgence climatique de plus en plus importante, l’édition 2021 d’Innova’ter, le forum de l’innovation territoriale, sera l’occasion de fournir aux collectivités locales des ...

  • La Rochelle en marche vers le zéro carbone

    Un an après avoir été retenues dans la démarche nationale '' Territoires d’innovation'', les premières actions du projet '' La  Rochelle territoire zéro carbone '' se lancent. La première coopérative locale du carbone est en cours de constitution. ...

  • Des forêts urbaines en germe

    Des projets de forêt urbaine émergent, notamment des microforêts participatives inspirées de la méthode du japonais Miyawaki. Cette nouvelle tendance est également l’opportunité de développer une trame verte urbaine riche en services écosystémiques. ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP