Déchets d'ameublement

Eco-Mobilier se rapproche des acteurs de l’économie sociale et solidaire

| Mis à jour le 15/10/2013
Par • Club : Club Techni.Cités

Gina Sanders - Fotolia

Le dernier né des éco-organismes, Eco-Mobilier, s’engage auprès des acteurs de l’économie sociale et solidaire. Il a signé, le 11 octobre 2013, un accord national avec deux acteurs de l’ESS très présents dans le domaine de la récupération et du réemploi de meubles : Emmaüs France et le Réseau des ressourceries.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

« Accèder à ce type de convention est pour nous une grande première, a souligné, lors de la signature, Jean-Christophe Desroches, président du Réseau des ressourceries. Les meubles constituent pour notre réseau un gisement très important, de l’ordre de 30 à 60 % selon les sites : une ressource qu’il s’agit de sécuriser et de pérenniser. »

Soutien à la mise à disposition – La convention couvre plusieurs aspects : communication, opérationnel, financier. Les signataires s’engagent en premier lieu à réaliser des actions de communication communes, pour mettre en avant le don de meubles.

Sur la dimension opérationnelle, l’éco-organisme mettra à disposition des deux réseaux des bennes dédiées pour récupérer la part de meubles non réutilisables qui passent entre leurs mains.

Enfin, au plan financier, Eco-Mobilier apportera un soutien pour cette “mise à disposition” de déchets d’ameublement, à hauteur de 100 €/tonne lorsque le gisement a été collecté à domicile chez les particuliers, et 20 €/tonne lorsqu’il a été amené par le détenteur sur les plateformes ou les centres d’accueil des deux réseaux.

Une exigence de l’Etat – Avec cette signature, Eco-Mobilier répond à une exigence imposée par l’Etat dans son cahier des charges : celle de faire une place aux structures de l’économie sociale et solidaire dans la filière.

« L’objectif qui nous a été assigné est d’augmenter la réutilisation des déchets de meubles d’au moins 50 %, en tonnage, d’ici à la fin de l’agrément », rappelle Dominique Mignon, directrice d’Eco-Mobilier. Pour y parvenir, l’éco-organisme suit donc les traces de certains de ces aînés, comme Eco-Systèmes sur la filière des déchets d’équipements électriques et électroniques, qui a signé des accords-cadres avec les réseaux Emmaüs et Envie garantissant un accès prioritaire au gisement, ainsi que des soutiens financiers à des actions de formation, communication, et à des expérimentations concernant le réémploi.

Sur le même sujet
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Jumeau numérique : comment la maîtrise des données territoriales sert-elle la transition écologique ?

de Egis

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP