Environnement

Pyrénées-Orientales: unanimité contre un projet de ligne très haute tension

Par • Club : Club Techni.Cités
print LinkedIn Google Plus

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Réseau de Transport d’Electricité (RTE) s’apprête à rendre public jeudi un nouveau projet de ligne de 400.000 volts (très haute tension-THT) d’exportation de courant en Catalogne espagnole, qui se heurte déjà à l’opposition unanime des Catalans français et de leurs élus.

Le nouveau projet devrait passer par le Vallespir, en amont d’Amélie-les- Bains.

Dans cette vallée étroite au paysage et à la nature préservés, la ligne devrait même s’y « étoiler » pour servir d’une part la zone frontalière espagnole autour de Figueres, et d’autre part la zone de Barcelone dont l’économie consomme de plus en plus d’énergie.

Liés par leur désir de mettre sur la voie une inter-région Sud-Catalogne/Languedoc-Roussillon, le président de la Généralitat, le socialiste catalan Pascual Maragall, désire l’étude d’une ligne « enterrée », tandis que Georges Frèche, président socialiste de Languedoc-Roussillon, s’est prononcé pour l’exportation énergétique « sans dommage pour le paysage ».

Le département des Pyrénées-Orientales s’est lui déjà prononcé l’an dernier massivement contre un premier projet aujourd’hui abandonné de RTE, via Le Perthus, et vit comme un électrochoc la possibilité d’un passage « un peu plus à l’ouest ».

Les élus ont adressé une lettre au Premier ministre pour le mettre en garde contre un projet qui provoque « un ressenti collectif » négatif et en appellent au projet constitutionnel de charte de l’environnement basé sur le principe de précaution.

Lundi, députés et sénateurs du département ont été reçus par le préfet du département, M. Thierry Lataste. Ils lui ont signifié qu’ils ne discuteraient plus d’aucun projet de RTE, tant que l’opérateur ne fournirait pas un schéma directeur de l’interconnexion franco-espagnole pour l’ensemble de la chaîne pyrénéenne.

Une ligne souterraine serait techniquement impossible, selon les spécialistes. Une ligne sous-marine coûterait, quant à elle, 150 fois le prix des pylônes de 60 mètres de haut et de 400 m2 de base que les Catalans ne veulent pas dans leurs vallées.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

A l'heure du confinement, comment organiser le télétravail avec les agents du secteur public

de La Rédaction de La Gazette

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP