Environnement

Campagne anti-graffiti à Limoges

Par • Club : Club Techni.Cités
print LinkedIn Google Plus

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Une campagne de dégraffitage des façades privatives par hydro-gommage a été lancée par la ville de Limoges, à titre expérimental, dans trois secteurs particulièrement touchés. Les premiers résultats étant apparus concluants à l’Observatoire de la propreté, cette initiative sera étendue à un secteur plus large. Les immeubles taggés seront recensés par les agents municipaux. Le service du patrimoine contactera les propriétaires pour leur proposer un nettoyage gratuit, selon certaines conditions (graffiti visibles depuis le domaine public et situés à moins de 3 mètres de hauteur). Il leur sera demandé en contrepartie d’autoriser par écrit la ville à faire intervenir une entreprise spécialisée et de s’engager à déposer plainte. Un crédit de 150 000 euros a été inscrit au budget 2004 pour cette opération qui s’accompagne d’une collaboration avec la justice. La commune va mettre en place un dispositif de réparation pénale, également à titre expérimental. Dès cet automne, les auteurs de petits délits pourraient, en effet, être condamnés à nettoyer les graffiti des bâtiments de l’OPHLM.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP