Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Formation

Remous dans le secteur de la formation professionnelle

Publié le 21/10/2004 • Par Delphine Gerbeau • dans : A la une, France

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Pour la première réunion de la commission formation professionnelle de l’Association des régions de France, le 20 octobre, l’ambiance était au doute et à l’inquiétude. Objet des débats, la loi Responsabilités locales du 13 août 2004 et le volet emploi – formation du projet de loi Cohésion sociale. « La loi du 13 août donne un rôle pilote aux régions sur la formation professionnelle, mais l’Etat continue à se réserver certains dispositifs, comme les Stages d’insertion et de formation à l’emploi (SIFE), ou le financement des PARE », explique Jean – Paul Denanot, président de la région Limousin et de la commission formation professionnelle de l’ARF. La commission s’inquiète aussi du transfert de la coordination de la validation des acquis de l’expérience (VAE), et des moyens qui l’accompagneront. D’autant que le projet de loi Cohésion sociale risque de défaire ce qu’a prévu la loi Responsabilités locales. « Les acteurs de la formation vont être multipliés, le système s’émiette. C’est un vrai « détricotage » du système actuel, c’est pourquoi nous allons intervenir auprès des parlementaires pour clarifier le système », justifie Jean – Paul Denanot. Quant à la réforme de l’apprentissage et de son financement, le scepticisme demeure sur la redistribution de la taxe et le financement du plan de développement de l’apprentissage. « On n’a pas non plus réfléchi à l’incidence sur les autres systèmes de formation initiale d’une tel développement », conclut l’élu limousin. Un courrier sera prochainement envoyé au Premier ministre à ce sujet.

Thèmes abordés

marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Remous dans le secteur de la formation professionnelle

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement