Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Fonction publique

Les maires d’outre-mer veulent mettre à plat la question des sur-rémunérations

Publié le 10/11/2004 • Par La Rédaction • dans : France

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’Association des communes d’Outre-mer (ACD’OM) souhaite remettre à plat les su-rrémunérations de la fonction publique communale, qui met à mal les finances des municipalités ultramarines, ont indiqué mercredi à Nouméa ses responsables, à l’issue du 13éme congrès de l’organisation.

« Nous voulons une étude exhaustive de la situation et souhaitons organiser un colloque au premier trimestre 2005 avec les élus, les syndicats de l’Outre-mer et l’Etat pour harmoniser les positions sur ce problème des sur-rémunérations », a déclaré Lilian Malet, secrétaire général de l’ACD’OM.

A la différence de la Métropole, les communes de l’Outre-mer, en raison de leur démographie qui explose, sont toujours en train de mettre en place de nouveaux services et infrastructures mais financièrement elles ne peuvent pas recruter », a indiqué Lilian Malet.

Selon lui, le coût de la sur-rémunération, s’il fallait titulariser tout le personnel communal actuellement, représente des milliards de francs.

L’une des solutions envisagées par l’ACD’OM est que l’Etat fixe une baisse du taux de la sur-rémunération et « qu’il assume ce taux ».

L’ACD’OM a également voté une motion pour obtenir de l’Etat « une dotation spécifique de mise à niveau » pour aider les communes d’Outre-mer à faire face « à l’explosion démographique ». Une motion « pour une aide plus conséquente » à la mise en oeuvre du « tourisme dans le cadre du développement durable » a également été adoptée.

A plusieurs reprises lors de ce congrès, les responsables de l’ACD’OM ont par ailleurs fait état de « leurs problèmes de communication » avec le ministère de l’Outre-mer, où, ont-ils dit, « ils n’ont pas été reçus depuis un an ».

Lundi 15 novembre, à Paris, les membres de l’ACD’OM doivent faire part des conclusions de leur congrès lors de la première journée du Congrès de l’Association des maires de France*, traditionnellement réservée à l’Outre-mer.

* Le Congrès de l’Association des Maires de France se tiendra en même temps que le Salon des Maires et des Collectivités Locales (SMCL), les 16, 17 et 18 Novembre 2004, Portes de Versailles à Paris.

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les maires d’outre-mer veulent mettre à plat la question des sur-rémunérations

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement