Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Fonction publique

Salaires : Un premier round sans la fonction publique territoriale

Publié le 12/11/2004 • Par Estelle Mallet • dans : A la une, France

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le premier rendez-vous salarial, organisé lundi 8 novembre par Renaud Dutreil, était très attendu, notamment des sept fédérations unies* qui espéraient de « véritables négociations ». Mais pour le ministre de la Fonction publique, il s’agissait d’une réunion de cadrage sur la question salariale pour l’ensemble des fonctionnaires. Pourtant, le document remis sur table par le ministre ne concernait que la fonction publique d’Etat, ne comportant presque aucune donnée pour la fonction publique territoriale. On est bien loin des mesures prises par son prédécesseur, Jean-Paul Delevoye qui avait mis sur pied une « conférence des employeurs publics » réunissant les ministères, les hôpitaux et les collectivités locales, ainsi qu’un « observatoire des salaires ». Aujourd’hui la discussion sur les salaires, qui se fait donc sans les employeurs publics, est particulièrement tendue. Les fédérations, qui déplorent une perte du pouvoir d’achat de 5% depuis 2000, exigent du gouvernement un rattrapage équivalent et veulent une revalorisation du « point d’indice » qui sert de base de calcul du traitement des fonctionnaires. Le ministre, de son côté, affirme en s’appuyant sur les primes et les avancements, que les salaires ont augmenté « en moyenne de 3 à 4% par an ». L’issue s’annonce difficile. Les syndicats, qui demandent une nouvelle réunion d’ici le 18 novembre, date du vote du budget de la Fonction publique à l’Assemblée nationale, se disent prêts à mener des actions si le ministère reste sur ses positions.

*FSU, CTFC, UNSA, CGC, CGT, FO et CFDT

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Salaires : Un premier round sans la fonction publique territoriale

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement