logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/19876/congres-des-maires-smcl-2004-pour-43-des-maires-la-decentralisation-va-dans-le-mauvais-sens/

ELUS
Congrès des maires – SMCL 2004 – Pour 43% des maires, la décentralisation va « dans le mauvais sens »
La Rédaction | France | Publié le 16/11/2004

Les maires se montrent critiques envers la loi de décentralisation, 43% d’entre eux estimant que ce texte va « dans le mauvais sens » et 36% qu’il conduira à une baisse des ressources de leur commune, selon un sondage Ipsos pour Le Courrier des maires, publié dans le numéro de novembre.

Interrogés sur la poursuite de la décentralisation, 43% des maires expriment le sentiment que la législation va dans « le mauvais sens » (contre 28% en octobre 2003), 35% pensent qu’elle « va dans le bon sens » (contre 61% il y a un an). 22% ne se prononcent pas.

Pour autant, 47% d’entre eux font « plutôt confiance » au gouvernement Raffarin sur le dossier de la décentralisation. Ils sont 41% à ne pas lui faire confiance et 12% à ne pas se prononcer.

Ils sont 36% à penser que l’acte II de la décentralisation entraînera une baisse des ressources de leur commune. 21% sont d’un avis contraire, 28% pensent que cela n’aura pas de conséquences (15% ne se prononcent pas).

Sur le maintien des services publics locaux, 55% des maires ne font « plutôt pas confiance » au gouvernement Raffarin, 37% lui font « plutôt confiance » (8% sans opinion).
Les maires estiment que le gouvernement doit « intervenir fermement pour empêcher La Poste » de fermer certains bureaux (55%) ou « inciter La Poste à limiter » ces fermetures (33%). Pour 11% d’entre eux, le gouvernement n’a pas à intervenir.

En cas de fermeture du bureau de Poste de leur commune, 44% affirment être prêts à démissionner, 54% n’y sont pas prêts, 2% ne se prononcent pas.

Ce sondage a été réalisé du 11 au 18 octobre auprès d’un échantillon représentatif de 401 maires (201 maires de communes de moins de 2.000 habitants, 100 maires de communes de 2.000 à 10.000 habitants et 100 maires de communes de plus de 10.000 habitants).