Interview

Fabien Le Port : l’ATTF doit « développer des actions de proximité »

| Mis à jour le 09/10/2013
Par • Club : Club Techni.Cités

Fabien Le Port, président de l'ATTF.

D.R.

L’Association des Techniciens Territoriaux de France (ATTF), qui compte environ 3500 membres, se réunit ces 3 et 4 octobre à Beaune (21) pour son 45e congrès national. Le Club technique a saisi l’occasion pour interroger, quelques heures avant le début de la manifestation, Fabien Le Port, élu il y a tout juste un an à la tête de l’association.

club_tech_haut

   

Quels sujets vont nourrir vos échanges lors de ce congrès national ?

Le thème central du colloque organisé en collaboration avec l’AMF s’intitule « Cœur de ville, cœur de village, un nouveau visage ? ». On y abordera essentiellement la thématique de l’aménagement de l’espace public à l’échelon des petites et moyennes communes, avec l’importance du rôle des cadres techniques et des élus, notamment en amont des projets.

C’est l’évènement phare, mais nous aurons également plusieurs ateliers sur des thématiques en lien avec nos métiers, comme les DICT, l’éclairage ou encore les « éco-jardins ». Ce sont des sujets d’actualité et des thèmes porteurs pour mobiliser nos adhérents. Sur l’éclairage public par exemple, entre les nouveaux modes d’éclairage et les nouveaux modes de gestion, nous voulons susciter des retours d’expérience de nos collègues, sur la façon avec laquelle ils appréhendent les économies d’énergie, avec notamment des systèmes d’extinction automatiques.

Envisagez-vous un nouveau rapprochement à l’avenir avec l’association des ingénieurs (AITF) pour l’organisation d’un congrès national commun (1) ?

Dans le cadre de ma prise de fonction, j’ai fait un peu le tour de l’ensemble des partenaires avec qui l’association est, ou a été, amenée à collaborer, donc notamment l’AITF. Je pense que les collaborations de type congrès nationaux communs ne se seront plus réalisables, pour un certain nombre de raisons sur lesquelles je ne veux pas m’étendre ici.

Je pense, en revanche, qu’on doit développer encore des collaborations en régions avec les collègues ingénieurs. Le président ATTF des Pays de la Loire a par exemple organisé cette année le congrès régional avec son homologue de l’AITF. Sur le plan national, il est important que nos deux associations échangent, puisqu’on a forcément l’habitude de se côtoyer dans nos collectivités. Et lorsque  l’ATTF défend la place de l’expertise technique et du savoir-faire dans l’ingénierie territoriale, cela s’adresse à l’ensemble des cadres techniques.

J’ai assisté à titre personnel sur invitation de l’AITF à leurs assises de Nice en mai dernier, et cette année, le président de l’AITF Jean-Pierre Auger sera également présent à notre congrès national de Beaune, c’est bien le signe d’une relation étroite avec l’AITF sur des points d’accord et des intérêts respectifs pour nos deux associations.

Depuis votre élection à la présidence de l’association, comment jugez-vous l’intégration des anciens contrôleurs de travaux (2) dans les réseaux professionnels des techniciens « historiques » ?

Il n’y a pas de problème. Sur le plan professionnel cela s’est fait de façon naturelle : nos collègues qui étaient contrôleurs à l’époque et qui occupaient des postes de DST n’ont pas changé de métiers ni de missions depuis qu’ils sont devenus techniciens. L’important c’est de parler de métier plutôt que de cadre d’emploi, cela a toujours été ma position.

Après, au niveau associatif, c’est comme toujours, quand vous réunissez deux grandes familles, vous avez des gens à qui cela fait plaisir, et d’autres pour qui c’est un peu plus difficile… Aujourd’hui, dans le cadre de mon mandat, je ne me pose plus la question. Je suis issu d’une région, les Pays de la Loire, où la collaboration entre les anciens bureaux respectifs des contrôleurs et des techniciens était déjà établie avant la fusion.

Non seulement ils se sont très bien intégrés, mais ils ont pris aussi des responsabilités dans l’association, que ce soit dans le bureau national ou dans les bureaux régionaux. Sur le terrain, cette étape-là de l’intégration est derrière nous, on ne parle plus d’ « anciens contrôleurs » maintenant. C’est quasiment une expression bannie aujourd’hui dans mon discours !

L’ATTF est très masculine et plutôt âgée en moyenne(3), est-ce une donne que vous souhaitez voir évoluer ?

On le souhaite très fortement ! L’objectif de l’association est de se renouveler non seulement dans ses instances, mais aussi dans ses effectifs adhérents. C’est pour cela que l’on souhaite développer des actions de proximité dans les régions. On s’aperçoit en effet qu’aujourd’hui nos plus jeunes collègues ne se déplacent plus de façon aussi systématique à des manifestations lointaines. Il faut leur proposer des évènements de proximité qui ne demandent pas plus d’une journée et qui rentrent dans le cadre de leur formation. C’est un axe prioritaire pour l’association.

Pour ce qui est de la féminisation, nous sommes à l’image de la territoriale… On voit quand même une progression de la représentation féminine parmi nos adhérents. Avec l’apparition de nouveaux métiers, notamment ceux liés à l’environnement ou à l’aménagement, on a de plus en plus de recrutements féminins dans les collectivités, logiquement on en retrouve donc davantage dans notre association, mais pas encore suffisamment certes. Il faut rappeler qu’historiquement l’association s’était bâtie autour de nos premiers métiers, qu’on désignait comme des métiers « durs », dans la voirie, l’assainissement, les réseaux, et qui n’attiraient pas forcément la population féminine…

club_tech_bas_02

Références

Le site web du 45e congrès national de l'ATTF, à Beaune les 3 et 4 octobre 2013.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Prochain Webinaire

Crise sanitaire & Collectivités : quelle solution numérique pour accompagner les plus vulnérables ?

de Hitachi Solutions

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP