Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Transports

Une grève paralyse les transports collectifs de Saint-Nazaire

Publié le 23/11/2004 • Par La Rédaction • dans : France

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Le réseau des transports collectifs de la Carene, la communauté d¹agglomération de Saint-Nazaire, était paralysé pour le neuvième jour consécutif, mardi 23 novembre. Les chauffeurs de la Stran, la société d’économie mixte, suivent largement l’appel à la grève lancé par les syndicats CGT et Unsa (la CFDT ne participe pas au mouvement). Au coeur du conflit : les disparités salariales entre les salariés de la Stran et ceux de sa filiale de droit privé, la STRVN, qui gère plus particulièrement les services à la demande et les cars scolaires. Dirigées par le même directeur, les deux entités ne sont pourtant pas régies par la même convention collective. A la clé,  » une différence de salaire brut de 250 euros au moment de l’embauche « , estime la CGT.  » Et pourtant, le personnel de la STRVN travaille essentiellement sur le périmètre des transports urbains de la Carene.  » Et le syndicat de dénoncer aussi le  » mélange des genres  » avec des lignes de bus sous-traitées au secteur privé et des prestations effectuées par la STRVN pour le compte du conseil général dans le cadre du transport interurbain. De son côté, la Carene évalue à 880 000 euros par an le surcoût qu’engendrerait un alignement des rémunérations. Une manifestation devant son siège est prévue par les grévistes mercredi 24 novembre.
.

Thèmes abordés

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Une grève paralyse les transports collectifs de Saint-Nazaire

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement