Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Les chiffres clés de l’action sociale des collectivités territoriales

Publié le 20/10/2013 • Par Laurence Denès • dans : Dossiers Emploi

Dans l’attente de l’étude nationale sur l’action sociale dans les collectivités territoriales menée par la Formation Spécialisée n° 4 « Questions sociales » du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (publication prévue au cours du dernier trimestre 2013), les rares chiffres disponibles sur ce champ sont ceux des principaux opérateurs du secteur, à savoir les centres de gestion ainsi que le FNASS et le CNAS.

Le contexte

Les territoriaux moins bien rémunérés que les autres fonctionnaires
Selon l’étude « Informations rapides » de l’Insee publiée le 8 août 2013, le salaire moyen des fonctionnaires territoriaux (temps plein) estimé à 1820 € net est le plus bas de la fonction publique et celui qui accuse la plus forte baisse entre 2010 et 2011 avec – 0,8 % (lire notre article complet sur le sujet).

Une précarisation croissante
Selon le rapport sur la précarité dans la FPT présenté par le CSFPT en mars 2011, 20 % des agents territoriaux sont non-titulaires (taux le plus élevé des 3 fonctions publiques), 4 de ceux-là sur 10 exerçant à temps non complet, d’où une précarité dans l’emploi associée à une incertitude financière.
13 % des titulaires travaillent à temps non complet, d’où une forte vulnérabilité financière face aux événements de la vie.
Indicateurs des difficultés des personnels, les demandes d’aide exceptionnelle croissent : + 15 % pour la MNT et la MNFCT en 2009.

Les centres de gestion dans la mise en œuvre de l’action sociale

La gestion de l’action sociale est une mission facultative des centres de gestion encadrée par l’article 25 alinéa 6 de la loi, qu’ils peuvent assurer à la demande des collectivités de leur ressort, affiliées ou non.
Cette action peut se faire, soit en direct, soit par la souscription d’un contrat-cadre (mutualisation).

Selon une étude réalisée par la Fédération nationale des CDG entre juillet et novembre 2012 à laquelle ont participé 68 CdG, soit 71 % des établissements :

  • 12 centres de gestion seulement (17,5 % des répondants) exercent cette mission, les autres expliquant leur absence de ce champ par le fait que les collectivités de leur territoire servent déjà elles-mêmes leurs propres prestations, via un opérateur tels le CNAS ou le FNASS (70 %) ou par la présence d’un COS ou CAS départemental :
  • 8 d’entre eux ont mis en oeuvre l’action sociale au travers un contrat cadre ;
  • 2 ont, par convention, partiellement délégué la mission à un organisme extérieur (COS ou association) ;
  • 5 exercent aussi cette mission pour des collectivités non affiliées (plus de 2800 agents concernés) ;
  • tous ont consulté les organisations syndicales dans le cadre de la mise en œuvre de la mission, au travers du comité technique du CdG, de celui de la collectivité ou d’une commission ad hoc.

Les prestations relèvent majoritairement des aides liées à la famille (aides à la garde d’enfants, scolarité, enfants handicapés…) ainsi que des secours et prêts. Viennent ensuite les catégories « vacances-culture-loisirs » (séjours d’enfants, chèques vacances…), logement (crédit immobilier, garanties de loyers..) et prestations repas.

Les chiffres 2012 du CNAS (Comité national d’action sociale)

  • 19 700 collectivités et établissements adhérents
  • 627 000 bénéficiaires directs
  • 1,1 million de dossiers traités par an, dont 826 900 aides, 17 200 prêts
  • 50 prestations
  • Plus de 15 types de prêts
  • 92,2 millions d’euros redistribués.

Catégorie de prestations la plus servie : famille (dont 231 500 allocations « Noël enfant », 180 000 prestations « rentrée scolaire »).

Plus gros montants engagés : 9,5 millions d’euros au bénéfice des vacances enfants (140 500 dossiers).

Plus importante progression par rapport à 2011 : + 76 % pour le prêt dépannage avec 950 dossiers (1,5 millions d’euros).

De façon générale, le nombre de prêts directement financés par le CNAS augmente de façon significative (+ 23 % en nombre et + 56 % en montant) avec, au total, 9000 dossiers accordés pour une valeur de 28,8 millions d’euros.

A noter : la mise en place, en 2013, d’une aide sociale au logement locatif, ainsi que d’un appui aux vacances des agents actif sans enfant à charge (sous conditions de ressources) et une participation au permis de conduire auto/moto pour tous les agents de 18/30 ans. Ces nouvelles mesures matérialisent la volonté de l’opérateur de rapprocher son offre de publics généralement éloignés des prestations d’action sociale.

Les chiffres 2012 du FNASS (Fonds national d’action sanitaire et sociale)

  • Plus de 1 000 collectivités adhérentes
  • 70 000 bénéficiaires directs
  • 130 000 dossiers traités par an, dont 99 200 aides, 1600 prêts
  • 43 prestations,
  • 12 types de prêts,
  • 11 millions d’euros de prestations reversés

Catégorie de prestations la plus servie : vacances/loisirs avec 61 200 dossiers traités (pour un montant total de 4,8 millions d’euros, soit près de 45 % de l’activité)

Plus gros montants engagés : plus de 2 millions d’euros au bénéfice des vacances enfants (25 500 dossiers)

Plus importante progression par rapport 2011 : + 112 % pour les titres Chèques Emploi Services Universel (CESU) avec plus de 2800 demandes. Cette augmentation des demandes résulte d’une démocratisation de cette prestation et d’une sensibilisation des agents par le FNASS à son usage (services à la personne, garde de jeunes enfants…) ;

A noter : l’offre loisirs-culture-temps libre (chèques-lire®, chèque-disques®, chèque-culture®, bons achats, coupons sport…), dont les plus fortes bonifications profitent aux familles les plus modestes (50% maximum de participation FNASS sur le montant total), confirme son attractivité par une progression moyenne de 58% entre 2011 et 2012 avec notamment, pour les chèques-culture®, une progression de 389 % entre 2009 et 2012 (1741 demandes en 2012 contre 356 demandes en 2009).
3 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les chiffres clés de l’action sociale des collectivités territoriales

Votre e-mail ne sera pas publié

vero59

26/09/2013 06h50

Euh salaire net moyen 1800 euros ??
Agent territoriale depuis plus de 10 ans : 1250 net !! youpi
Fnass plus le droit car plafond impot …
Pas chèque repas
Autres aides : Nul
Mutuelle trop cher …

^petite main

27/09/2013 09h14

1800? sortez un peu 1290 après 20 ans, (80% temps partiel) pas de cantine, un CE inexistant, ya pas à dire on est bordés…….

Guillaume

27/09/2013 11h05

@ vero59
Salaire net moyen oui, et non salaire médian.
Car ce dernier serait plus bas.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement