Social

Canicule: nouvelle mobilisation avec le « Plan national canicule » 2005

| Mis à jour le 22/07/2013
Par • Club : Club Techni.Cités
print LinkedIn

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, présentera mercredi son "Plan national canicule" 2005, déjà déclenché cette semaine dans trois départements en raison de la vague de chaleur qui touche la France et plusieurs pays européens.

Le ministre a demandé aux préfets d’activer le niveau 2 du plan canicule (qui en compte quatre) dans le Rhône, le Vaucluse et le Territoire de Belfort, estimant que "la vague actuelle de chaleur pourrait présenter un risque sanitaire".

Dans ces départements, les préfectures sont invitées à "mobiliser les mairies, les établissements de santé et médico-sociaux afin qu’ils puissent préparer la mise en oeuvre des mesures de protection des personnes vulnérables". Parallèlement, les médias publics vont diffuser les messages de recommandations sanitaires du ministère de la Santé.

Après la canicule de 2003, qui avait entraîné la mort de 15.000 personnes en France (sur 30.000 en Europe), le gouvernement a mis en place dès l’an dernier un plan pour éviter les dysfonctionnements et le manque de moyens des urgences ou des maisons de retraites révélés par la catastrophe.

En vertu de ce plan, Météo-France, en liaison avec l’Institut national de Veille sanitaire (InVs), publie chaque jour depuis le 1er juin, et jusqu’au 1er octobre, à 06H00 et 16H00, une carte "Vigilance chaleur".

En outre, le ministère de la Santé a mis en place une plate-forme qui traite les messages électroniques (via le site du ministère www.sante.gouv.fr) comme les appels téléphoniques au numéro "Canicule info service" (08.21.22.23.00, 0,12 euros/minute).

Comme en 2004, le plan canicule 2005 s’articule autour de quatre niveaux d’alerte, mais ceux-ci changent de noms :

Le niveau 1 (vigilance) s’appelle maintenant "veille saisonnière" et est activé du 1er juin au 1er octobre.

Le niveau 2 (alerte) devient "pré-alerte", il est déclenché par le ministre de la Santé qui constitue une cellule de crise pour coordonner les actions et informer la population, dans le ou les départements concernés.

Quand la vague de chaleur débute, le niveau 3 (intervention), renommé "alerte", entraîne une mobilisation dans les maisons de retraite ("plan bleu"), les hôpitaux ("plan blanc") et auprès des personnes âgées ou handicapées isolées qui ont fait l’objet d’un recensement ("plan vermeil"). Les associations de bénévoles sont mobilisées.

Enfin, le niveau 4 qui ne s’intitule plus "réquisition", mais "mobilisation maximale" est déclenché si les conséquences de la canicule dépassent le champ sanitaire. Le Premier ministre peut alors réquisitionner tous les moyens civils et militaires adaptés à la gestion d’une catastrophe.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Micropolluants : un panel de solutions pour changer les pratiques

    Les maires élus pour une nouvelle mandature de 6 ans seront confrontés aux enjeux de l’organisation de leur ville ou commune et de considérations environnementales. Cet été nous vous proposons de (re)lire des articles de Techni.Cités liés à ces thématiques ...

  • Comment les élus du littoral font face au changement climatique

    Les maires élus pour une nouvelle mandature de 6 ans seront confrontés aux enjeux de l’organisation de leur ville ou commune et de considérations environnementales. Cet été nous vous proposons de (re)lire des articles de Techni.Cités liés à ces thématiques ...

  • Zéro artificialisation nette, un objectif flou

    Les maires élus pour une nouvelle mandature de 6 ans seront confrontés aux enjeux de l’organisation de leur ville ou commune et de considérations environnementales. Cet été, pendant 5 semaines, nous vous proposons de (re)lire des articles de Techni.Cités liés ...

  • Biodéchets : une généralisation sur les chapeaux de roues

    Les maires élus pour une nouvelle mandature de 6 ans seront confrontés aux enjeux de l’organisation de leur ville ou commune et de considérations environnementales. Cet été, pendant 5 semaines, nous vous proposons de (re)lire des articles de Techni.Cités liés ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP