logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/191157/baie-de-lannion-montebourg-relance-la-concertation-a-propos-de-lextraction-de-sable/

ECONOMIE
Baie de Lannion : Montebourg relance la concertation à propos de l’extraction de sable
Cédric Néauavec l'AFP | Régions | Publié le 28/08/2013

Le ministre du Redressement productif a relancé mardi 27 août la concertation à propos d'un projet controversé d'extraction de sable en baie de Lannion (Côtes-d'Armor), lors d'une réunion avec les opposants, les élus et la société qui souhaite exploiter le site.

Le ministre du Redressement productif veut désensabler un projet de développement économique en baie de Lannion (Côte-d’Armor), malgré l’opposition d’une partie de la population et de certains élus. Arnaud Montebourg a ainsi proposé « d’organiser une nouvelle phase de concertation afin de permettre aux différents usagers de la mer de construire le compromis nécessaire pour que toutes les activités économiques puissent exister ensemble dans la baie de Lannion (…) tout en préservant son environnement unique « , a indiqué un communiqué diffusé au terme d’une réunion organisée mardi 27 août à Bercy, à la demande des élus locaux.

400 000m3 de sable extraits par an – Le contentieux remonte à 2009, date à laquelle la Compagnie armoricaine de navigation (CAN), qui appartient au groupe Roullier, a présenté une demande d’exploitation des sables coquilliers marins en baie de Lannion. La société veut extraire chaque année, pendant 20 ans, 400.000 m3 du sable de cette baie, destiné à amender les terres agricoles afin d’en atténuer l’acidité.

Un collectif « Peuple des dunes », qui regroupe une cinquantaine d’associations et d’organisations professionnelles, s’est alors constitué pour s’opposer farouchement à ce projet, critiquant son effet sur l’environnement.

Une procédure d’enquête publique a été lancée en 2010, au cours de laquelle le commissaire enquêteur avait émis un avis favorable à la demande « sous réserve de la mise en place des mesures de suivi environnementales adaptées ». Mais la procédure n’a pas pu faire aboutir les tentatives de concertations entre les différentes parties.

Réforme du code minier en perspective – Avec cette nouvelle réunion à Bercy, le ministère du Redressement productif entend bien relancer les négociations : une « nouvelle méthode de concertation » sera mise en place, a affirmé Arnaud Montebourg, en précisant qu’elle « préfigurera la réforme du code minier portée » par ses services et ceux de l’Ecologie.