Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Emprunts toxiques

Des trous dans le filet de la classification Gissler !

Publié le 08/08/2013 • Par Auteur associé • dans : A la Une finances, Actu experts finances

Si la classification des emprunts, de 1A (ou A1 ) à 6F (ou F6), s’est imposée depuis 2010 pour qualifier le risque d’un prêt, du plus faible (1A) au plus élevé (6F), elle peut être très diversement interprétée, constate Emmanuel Fruchard, consultant et formateur en gestion des risques financiers.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Emmanuel Fruchard

Conseiller municipal de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) et consultant et formateur en gestion des risques financiers

Quiz : Parmi les formules suivantes, lesquelles sont 1A ?

  • Taux à payer = 4,12 % pendant 2 ans, puis Libor USD + 1,80 %
  • Taux à payer = 5,50 % – Euribor 3 mois
  • Taux à payer = Index euro complexe calculé par la banque + 0,50 % 

Des collectivités sont tentées de répondre « toutes » et d’autres « aucune » !
Que couvre précisément cette classification 1A, gage d’une gestion prudente ?

Cette question est importante car par le passé des garde-fous définis dans des circulaires ont été esquivés dans les contrats de prêt, par exemple l’interdiction de prise de position avec effet de levier, explicite dans la circulaire de 1992, a graduellement été contournée avec des effets de levier qui ont atteint x10 en 2005.
Il est tentant pour une collectivité de classer ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec les dossiers

1 Réagir à cet article

Sur le même sujet

  • Un article plus détaillé est en préparation. N’hésitez pas à communiquer des cas de dette à emprunttoxique@gmail.com, notamment des formules complexes initiées depuis juin 2010.

Prochain Webinaire

Pourquoi investir dans un service Europe dans ma Commune

de COMMISSION EUROPEENNE

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Des trous dans le filet de la classification Gissler !

Votre e-mail ne sera pas publié

Francisco

26/08/2013 11h38

Très mauvais article. L’exemple 2 s’apparente à un produit de pente : écart taux fixe – taux variable ; il ne s’agit pas d’un produit avec une structure à effet multiplicateur, les variations de charges d’intérêt dépendant du simple niveau du taux variable.
Quant à l’exemple 3, ce n’est pas parce que l’indexation est qualifiée de complexe qu’elle doit être systèmatiquement classée dans la catégorie plus risquée. Par ailleurs, en quoi l’exemple 3 présente un risque de structure F ?

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement