Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Politique de la Ville

Le projet de loi du gouvernement (enfin) présenté en conseil des ministres

Publié le 06/08/2013 • Par Hugo Soutra • dans : Actu experts prévention sécurité, France

Banlieue
© milphoto - Fotolia.com
Entre deux déplacements présidentiels dans des quartiers d’habitat social en banlieue parisienne puis dans une ville moyenne d’un territoire rural, le ministre délégué à la Ville François Lamy a profité du dernier conseil des ministres pour présenter le projet de loi gouvernemental portant réforme de la politique de la Ville. Invitées à réagir, l'association des maires des grandes villes de France (AMGVF) ainsi que Villes et Banlieues se félicitent que le texte gouvernemental reprenne leurs principales préconisations, faites dans le cadre de la concertation nationale s'étant conclue fin janvier 2013.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Décliné en six parties compilant, à ce stade, vingt-trois articles, le projet de loi présenté vendredi 2 août en conseil des ministres vise notamment à «concentrer » les 504 millions d’euros du ministère de la Ville sur 1300 quartiers « prioritaires » et « très prioritaires. » Ce resserrement de la géographie prioritaire serait nécessaire à l’heure où le taux de pauvreté est près de trois fois plus élevé et le taux de chômage deux fois et demi supérieur dans les quartiers populaires que sur l’ensemble du territoire français, alerte le ministère dans l’exposé des motifs.

Renvoyant à un « décret en conseil d’Etat » la définition précise des modalités d’identification de ces quartiers éligibles aux fonds du ministère de la Ville ainsi qu’une ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Education : soutenir et protéger les enfants et les agents

de La Rédaction de la Gazette des communes avec le soutien de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le projet de loi du gouvernement (enfin) présenté en conseil des ministres

Votre e-mail ne sera pas publié

Etoi2334

08/08/2013 09h21

Ce rééquilibrage me satisfait en ce sens que depuis de nombreuses années bon nombre d’ hôtels de tourisme* s’allouent ces aides du gouvernement via des associations qui les détournent de leur mission première. Manne abyssale non seulement pour ces « nouveaux hébergeurs » mais pour ces associations qui délaissent ces publics prioritaires aux riverains qui en subissent les gênes. D’autre part, les communes qui signent le CUCS abandonnent ces mêmes riverains pour des motifs que je ne m’explique pas encore aujourd’hui. La formule magique du « vivre ensemble » ne peut pas s’appliquer dans un quartier qui change de visage en raison de l’arrivée d’une population hétérogène. Qui leur apprend à respecter ordre et salubrité publics ? Ni la police ni les élus malgré le CUCS qu’ils perçoivent.
(*) Je suis témoin d’un hôtel de 8O chambres dont le gérant, issu lui même de l’immigration, en possède huit autres à Paris et dans la région parisienne. Apparemment, ça rapporte !

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement