Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Culture

Quelque 3.000 oeuvres d’art transférées de l’Etat aux collectivités

Publié le 30/03/2006 • Par La Rédaction • dans : France

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Quelque 3.000 oeuvres d’art de tous types, peintures, sculptures, objets d’art et d’archéologie, ont été remises ou vont l’être par l’Etat à près de 250 collectivités, a annoncé le ministère de la Culture et de la Communication.

Ce transfert entre dans le cadre de la loi du 4 janvier 2002 relative aux musées de France, qui transfère aux collectivités qui l’acceptent, la propriété d’oeuvres appartenant à l’Etat et déposées avant le 6 octobre 1910.

Plus de 1.000 pièces ont déjà été transférées dans les villes suivantes, qui les ont déjà accepté par délibération : Amiens (317 oeuvres), Compiègne (17), Coutances (27), Dax (7), Saint-Quentin (10), Toulouse (572), Valenciennes (47) et Vernon (7), indique un communiqué.

Des oeuvres importantes ont été ainsi transférées telles que les Bacchantes et satyres de Benedetto Castiglione, XVIIe siècle, au musée Antoine Lécuyer à Saint-Quentin, l’Institution de l’Eucharistie de Simon Vouet, XVIIe siècle, au musée Quesnel-Morinière de Coutances, la Chasse aux crocodiles de François Boucher, XVIIIe siècle, et une Vue du port d’Harfleur de Johan Bartold Jongkind, XIXe siècle, au musée de Picardie à Amiens, l’Annonciation de Philippe de Champaigne, XVIIe siècle, et Le Miracle de la mule d’Anton van Dyck, XVIIe siècle, au musée des Augustins de Toulouse.

D’autres villes recevront également des oeuvres telles que Abbeville (20 oeuvres), Angoulême (41), Fécamp (4), Loches (2), Metz (84), Pithiviers (14), Senlis (13).

Par ailleurs, l’Etat a pu acquérir en 2005, grâce au mécénat du groupe Carrefour, une importante collection de dessins italiens des XVIe et XVIIe siècles, d’une valeur globale de 11,3 M EUR : une partie, d’une valeur de 3,6 M EUR) a été affectée au Louvre, tandis que Lille, Marseille, Orléans, Rennes et Toulouse se sont vu offrir des ensembles majeurs de ces dessins d’une valeur de 7,7 M EUR, selon le ministère.

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Quelque 3.000 oeuvres d’art transférées de l’Etat aux collectivités

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement