Equipement

Abandon du barrage de Chambonchard: l’Etat doit sept millions d’euros

| Mis à jour le 22/07/2013
Par • Club : Club Techni.Cités
print LinkedIn Google Plus

La cour administrative d’appel de Nantes a condamné l’Etat à verser près de sept millions d’euros à l’Etablissement public Loire après l’abandon d’un projet de construction d’un barrage à Chambonchard (Cher). En première instance, un jugement du 25 novembre 2003 du tribunal administratif d’Orléans avait donné raison à l’Etat.

Cette affaire remonte à un protocole d’accord de 1986 dans le cadre d’un contrat de plan interrégional signé notamment entre l’Etat et l’Etablissement public d’aménagement de la Loire et de ses Affluents (Epala), devenu depuis Etablissement public Loire.

Ce contrat prévoyait dans les trois ans des études et des acquisitions foncières pour la construction du barrage de Chambonchard, dont l’objet était de soutenir les débits d’étiage de la vallée du Cher et alimenter en eau potable la ville de Montluçon (Allier).

L’engagement de l’Etat avait été consolidé le 4 janvier 1994 en comité interministériel et avait donné lieu à une charte signée en juillet 1994 entre les différentes parties, désignant l’Epala comme maître d’oeuvre du futur barrage.

Mais le 4 août 1999, l’Etat abandonnait ce projet, contesté par les écologistes et l’ancienne ministre de l’environnement Dominique Voynet, et renonçait à apporter son concours financier, entraînant le renoncement d’un autre organisme, l’Agence de l’eau Loire-Bretagne.

L’Epala avait alors attaqué l’Etat et l’Agence de l’eau, financeurs à eux deux de 50% des 500 millions de francs prévus pour le projet, qui a dû être abandonné.

Le préjudice financier de l’Epala, qui avait engagé des dépenses sur la foi des promesses gouvernementales, a été reconnu par la cour administrative d’appel.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Hausse de la TGAP : y aura-t-il des gagnants à la réforme fiscale ? (3/3)

    Dernier volet de notre article au long cours : que donne la somme des hausses et des baisses à venir, avec cette réforme fiscale de la gestion des déchets ? Certaines collectivités vont-elles y gagner ? Et en complément, voici également les contre-propositions de ...

  • Les missions de contrôle des Spanc

    Suite aux arrêtés de 2012 et de 2015, un certain nombre de points de vigilance doivent être pris en compte dans les missions de contrôle exercées par les services publics d’assainissement non collectif. Conformité et dimensionnement des installations ...

  • Hausse de la TGAP : des mesures compensatoires à la hauteur ? (2/3)

    Deuxième volet de cet article au long cours consacré à la réforme de la fiscalité des déchets. Après nous être intéressé à la hausse de la TGAP, regardons maintenant si les mesures proposées par le gouvernement pour compenser cette hausse des coûts pour ...

  • Votre actu juridique du 12 au 18 octobre 2018

    Notre sélection de textes officiels, jurisprudence et réponses ministérielles intéressant les cadres de la filière technique, publiés par le Club Techni.Cités et sur Lagazette.fr entre le 12 et le 18 octobre 2018. ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP