Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Santé

La vie à la ferme protège mieux des allergies que la vie en ville selon une étude

Publié le 29/05/2006 • Par La Rédaction • dans : France

La vie à la ferme protège bien mieux des risques d’allergie que la vie urbaine, même dans les petites villes, selon les premières conclusions d’une étude menée depuis 2003 dans cinq pays européens, a indiqué une des coordinatrices françaises du projet.
« Un enfant élevé dans une ferme a environ deux fois moins de risque d’être sujet à une pathologie allergique qu’un enfant qui grandit en ville », a déclaré Dominique-Angèle Vuitton, professeur d’immunologie à l’université de Franche-Comté. Selon elle, « la consommation de lait cru » peut notamment expliquer cette « singularité ».  »
Les coordonnateurs européens de cette étude, réunis à Arc-et-Senans (Doubs) devraient finaliser le « rapport d’étape » qui sera envoyé « dans les tout prochains jours » à la Commission européenne, principal bailleur de fonds du projet, selon le Pr Vuitton.
Baptisée « Pâture », cette étude menée depuis 2003 dans des régions d’élevage bovins de cinq pays européens (France, Finlande, Allemagne, Suisse, Autriche) porte sur 1.000 enfants — 500 vivant à la ferme et 500 issus d’un milieu rural non paysan — qui ont été « suivis » avant même leur naissance. Le volet français de l’étude a été mené en Franche-Comté. Des analyses du cordon ombilical au moment de l’accouchement et des tests sanguins sur l’enfant lors de son premier anniversaire se sont ajoutés à des questionnaires sur le style d’alimentation et de vie de l’enfant adressés aux parents. « Pour pouvoir affiner notre recherche, il faudrait maintenant pouvoir suivre les enfants jusqu’à ce qu’ils aient 5 ans », indique le Pr Vuitton qui espère pour cela disposer des fonds nécessaires.

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La vie à la ferme protège mieux des allergies que la vie en ville selon une étude

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement