Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Vidéosurveillance

Caméras cachées et caméras sacrées

Publié le 22/07/2013 • Par Sabine Blanc • dans : Actu experts prévention sécurité

VideosuveillanceCameras_
Zigazou76 (Flickr)
Peut-on ne pas révéler l’emplacement de caméras de voie publique, comme un élu local l’a affirmé ce mois-ci ? En France – pays qui a voté la séparation des Eglises et de l’Etat – est-il possible pour la police d’installer des caméras sur des édifices religieux et d’en visionner les images ? Contrairement à ce qui semblait être admis, l’actualité récente a fourni deux cas qui méritent éclaircissement sur le plan juridique.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Pour tenter de calmer les débordements pendant ses fêtes et férias début août, la ville de Hagetmau (Landes) doit installer trois caméras disposées dans des lieux tenus secrets, rapporte le quotidien régional Sud-Ouest, qui précise que la préfecture est à l’origine de la demande.

C’est l’adjoint au maire en charge du dossier Jean-Claude Cathue qui a indiqué que le lieu des caméras ne serait pas révélé… et la précision a de quoi surprendre puisqu’elle est contraire à la loi. En effet, l’article 10 de la loi n° 95-73 du 21 janvier 1995, dite LOPS, stipule que « le public est informé de manière claire et permanente de l’existence du système de vidéoprotection. »

Secret de polichinelle – Contacté par le Club Prévention-Sécurité de la Gazette des communes, l’adjoint Jean-Claude ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Caméras cachées et caméras sacrées

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement