Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Sécurité

Des maires de banlieue ne veulent pas de pouvoir de sanction

Publié le 07/06/2006 • Par La Rédaction • dans : France

Des maires de droite comme de gauche, réunis pour les assises des villes de banlieue mercredi à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), ont unanimement refusé le pouvoir de sanction que leur donnerait le projet de loi de Nicolas Sarkozy sur la délinquance des mineurs.
« Nous refusons que soit inscrit dans la loi la perspective de voir les maires devenir des délégués du procureur qui prononceraient des sanctions comme la mise sous tutelle des allocations familiales », a déclaré Jean-Pierre Balduyck, maire de Tourcoing et président du FFSU (Forum français des sécurités urbaines).
Claude Dilain, maire PS de Clichy-sous-Bois et hôte de la réunion, s’est placé sur la même ligne: « ne mélangeons pas les choses, nous ne sommes ni policiers ni juges », a-t-il dit.
« On risquerait de subir l’influence des lobbies sécuritaires », a jugé Maurice Charrier, maire PCF de Vaulx-en-Velin,
Xavier Lemoine, maire UMP de Montfermeil, qui s’est fait remarquer en prenant un arrêté interdisant les rassemblements de plus de trois jeunes dans sa commune, invalidé par la justice, a lui aussi refusé tout pouvoir de sanction.
Seul Rodolphe Thomas, maire UDF d’Hérouville-saint-Clair, a fait entendre une voix légèrement discordante, se déclarant « d’accord pour participer à une instance de sanction » à condition qu’elle soit « collégiale et que chacun assume ses responsabilités ».

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Des maires de banlieue ne veulent pas de pouvoir de sanction

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement