logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/179675/traquer-les-fuites-sans-laisser-deriver-les-couts/

EAU POTABLE
Traquer les fuites sans laisser dériver les coûts
Fabienne Nedey | Ingénierie | Publié le 18/06/2012 | Mis à jour le 31/07/2013

LE CONTEXTE • Dans une situation récurrente de sécheresse et de pénuries en été, le gaspillage d’eau n’est plus acceptable. • Un litre sur quatre disparaît lors de son acheminement dans le réseau de distribution. L’ENJEU • Le vieillissement des canalisations d’eau potable joue un rôle majeur dans ces pertes. • Le renouvellement du patrimoine s’impose ; l’investissement financier est considérable. LA MÉTHODE • La loi « Grenelle 2 » oblige les services d’eau à améliorer la connaissance de leur réseau. • Des actions correctives doivent être entreprises afin d’atteindre un meilleur rendement.

Après plusieurs années successives de sécheresse, les pouvoirs publics entendent mettre fin aux « gaspillages » de la ressource en eau, symbolisés par les pertes des réseaux publics. Selon l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (Onema), près d’un litre d’eau potable sur quatre disparaît dans la nature. Le taux de rendement moyen du réseau français s’établit en effet à 76 %, un chiffre qui masque de grandes disparités.
Paris (2,23 millions d’hab.) affiche un rendement record de 96 %. Au sein de Nîmes métropole (27 communes, 240 000 hab., Gard), la performance varie selon les communes de 88 à 42 % ...