Energie

Strasbourg se dote d’un pôle public de l’énergie

| Mis à jour le 22/07/2013
Par • Club : Club Techni.Cités

La SEM Réseau GDS crée un pôle de l’énergie publique pour favoriser la sobriété énergétique, le développement des énergies renouvelables et la transparence des coûts, approuvé par le Conseil de la Communauté urbaine de Strasbourg (CUS) du 12 juillet. EBM thermique (312 millions d’euros de chiffre d’affaires et 1,236 milliard d’euros de capital) est associée à la démarche.

« Notre but est de nous préparer à l’avenir qui sera marqué par la hausse des prix de l’électricité et de la raréfaction des énergies fossiles. Pour le périmètre qui lui revient, la collectivité doit utiliser tous les moyens pour permettre aux citoyens de disposer d’une énergie au meilleur tarif », commente Olivier Bitz, adjoint au maire de Strasbourg.
Le pôle développé autour de la SEM Réseau GDS s’appuie sur la séparation entre les activités de vente d’énergie – confiées à Electricité de Strasbourg depuis février 2012.

Reprendre pied dans le secteur de l’énergie – Le pôle comportera plusieurs branches. La première est développée avec le Suisse EBM et sera chargé de répondre aux appels d’offre des réseaux de chaleurs urbains, soit environ 40 000 logements sur la CUS, sans compter les bâtiments publics.
« La sphère publique reprend pied dans ce secteur comme elle l’a fait pour l’eau voici quelques années », souligne Olivier Bitz. « Nous pensons présenter des dossiers convaincants car notre partenaire est une coopérative. Nous n’aurons pas besoin de rémunérer des actionnaires à des niveaux très élevés comme nos concurrents du privé ce qui réduira d’autant nos marges », indique l’élu.
Pour l’heure, tous les contrats locaux sont détenus par Dalkia, et seront remis en marché dans les années à venir.

Isoler les édifices publics – Autre branche, une filiale créée avec la Société d’aménagement et de développement de la région de Strasbourg (SERS) pour financer l’isolation thermique des édifices publics (centre administratifs, hôpitaux, bâtiments scolaires ou culturels) qui sont autant de passoires thermiques. « Les collectivités sont incapables de financer leur rénovation thermique », reconnaît Roland Ries, maire (PS) de Strasbourg.

La société financera donc cette rénovation, l’occupant remboursant grâce aux économies d’énergie réalisées. « Ce sont des investissements très sûrs », considère Sylvain Waserman, directeur de Réseau GDS. « Nous sommes certains de pouvoir mobiliser des moyens financiers importants pour préparer la rénovation de grands édifices », annonce-t-il.

Le biométhane dans le réseau de ville – Troisième branche du pôle, la production de biométhane directement injecté dans le réseau de gaz de ville. « Nous sommes les premiers en France à proposer cette solution. Les autres expériences consistent à brûler du biométhane pour produire de l’électricité alors que notre solution permet d’injecter directement le gaz dans le réseau », explique-t-il.

Le décret n° 2011-1597 modifié par le décret n° 2013-177, fixera les règles techniques et financières de ce procédé qui pourrait être mis en service en 2014, avec du biométhane produit avec les boues de la station d’épuration (une des 5 plus grandes de France) puis en 2015, avec une part de la combustion de la station d’épuration de la CUS.

« Notre projet est de créer un modèle adapté à notre territoire et de le proposer aussi à l’agglomération mulhousienne dans le cadre du Pôle métropolitain. Les collectivités doivent utiliser le maximum de leviers pour réduire l’impact des hausses de tarifs, économiser l’énergie et développer la part du renouvelable », commente Olivier Bitz.
A noter aussi que ce pôle est devenu possible grâce à la séparation entre les activités de distribution et celles de vente de l’énergie au sein de la SEM Gaz de Strasbourg.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Inondations – Logement – Eau – Hydrogène… toute l’actu de la semaine

    Retrouvez l'essentiel de l'actualité du 16 au 22 octobre 2018 sur les thématiques qui concernent les ingénieurs et les techniciens des collectivités territoriales : environnement, déchets, transports... ...

  • Pourquoi une réforme de la REP textiles s’impose

    Au vu des résultats peu satisfaisants de la filière REP pour les TLC, l'Etat avait commandité un rapport au CGEDD pour la refondre et la dynamiser. Après analyse des résultats techniques, des débouchés, de l'organisation et du pilotage, le rapport recommande de ...

  • Hausse de la TGAP : y aura-t-il des gagnants à la réforme fiscale ? (3/3)

    Dernier volet de notre article au long cours : que donne la somme des hausses et des baisses à venir, avec cette réforme fiscale de la gestion des déchets ? Certaines collectivités vont-elles y gagner ? Et en complément, voici également les contre-propositions de ...

  • Les missions de contrôle des Spanc

    Suite aux arrêtés de 2012 et de 2015, un certain nombre de points de vigilance doivent être pris en compte dans les missions de contrôle exercées par les services publics d’assainissement non collectif. Conformité et dimensionnement des installations ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP