logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/178837/faire-face-a-une-situation-de-crise-routiere/

GESTION DE CRISE
Faire face à une situation de crise routière
Auteur associé | Ingénierie | Publié le 08/10/2012 | Mis à jour le 12/09/2013

S’il est de plus en plus galvaudé, le terme de « crise » revêt néanmoins plusieurs degrés de gravité. En effet, lorsqu’interviennent des événements naturels, industriels ou technologiques endommageant des routes et mettant en péril la sécurité des civils, un dispositif de « crise » se déploie alors sur les territoires. Mais savoir utiliser les bons outils et s’en servir de façon efficace, de même que solliciter les interlocuteurs adéquats ne s’improvise pas. Une bonne préparation aux situations génératrices de crise permet ainsi d’en limiter les effets dévastateurs.

Bien cibler les intervenants

Le partage de la gestion de la route

Depuis la décentralisation (lois Deferre, 1982), les compétences de l’État ont été progressivement transférées vers les collectivités territoriales. La gestion de la voirie n’y a pas échappé. C’est ainsi que la réorganisation des services routiers, accompagnée du transfert de la gestion de routes de l’État vers les Conseils généraux (CG), a été finalisée en 2004 (loi n° 2004-809 du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales). L’État ne garde aujourd’hui la gestion que de quelques « grands ...

POUR ALLER PLUS LOIN

  • Guides méthodologiques relatifs au plan de gestion du trafic interurbain (Setra, juin 2002) et périurbain (Certu, décembre 2007).
  • Guide méthodologique « La conduite du retour d’expérience, éléments techniques et opérationnels », ministère de l’Intérieur, juillet 2006.
  • Gestion de crise - Les exercices de simulation : de l’apprentissage à l’alerte, Afnor, janvier 2012.