Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Administration et services publics

Les 14 communautés urbaines lancent une nouvelle émission sur les marchés obligataires.

Publié le 15/06/2006 • Par Marion Cabellic • dans : Actualité Club finances, France

La première opération avait eu lieu en 2004. A l’époque 11 communautés urbaines avaient réalisé une émission obligataire avec cotation sur les bourses de Paris et Luxembourg de 106 millions d’euros à 20 ans. Les communautés avaient ainsi contracté un « emprunt dans lequel elles sont débitrices conjointes (chacune pour sa part empruntée) mais non solidaires », explique l’Association des communautés urbaines de France (ACUF).
En 2005, la deuxième émission, à laquelle les 14 communautés urbaines avaient participé, avait permis de lever 103 millions d’euros à 20 ans.
Cette démarche a été renouvelée pour 2006. Et la banque HSBC a été choisie pour la troisième année consécutive pour diriger cette émission obligataire.
Une des raisons de la présence des communautés urbaines sur le marché obligataire est avancée par Finance Active : « une partie des emprunts réalisés par les communautés urbaines – et plus largement par les collectivités locales – le sont sous forme de produits structurés : ces produits génèrent une marge bancaire d’environ 0.70% au-dessus de l’Euribor, soit environ 60 points de base de plus qu’un emprunt obligataire. Ils font, en plus, l’objet de renégociations régulières, au fur et à mesure de l’évolution des anticipations du marché. Ainsi, la moyenne réelle du financement des entités publiques locales est, de fait, supérieure au meilleur niveau affiché à l’origine. La logique d’une présence régulière des communautés urbaines sur le marché obligataire tient évidemment compte de ce constat. »
En 2005, les montants souscrits sur le marché obligataire par les communautés urbaines représentaient en moyenne 10% des montants empruntés.
Si les communautés urbaines devraient bénéficier cette année de leur expérience de leur passage sur les marchés obligataires, elles envisagent par ailleurs d’innover en parvenant à dématérialiser une étape : la signature et la transmission des documents juridiques.

Note : les 14 communautés urbaines sont Alençon, Arras, Bordeaux, Brest, Cherbourg, Dunkerque, Le Creusot-Montceau, Le Mans, Lille, Lyon, Marseille, Nancy, Nantes et Strasbourg

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les 14 communautés urbaines lancent une nouvelle émission sur les marchés obligataires.

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement