Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Culture

Financement des spectacles

Publié le 15/06/2006 • Par La Rédaction • dans : Réponses ministérielles

Une concertation a été mise en oeuvre autour des conditions de paiement et d’acquisitions de spectacles par les régisseurs d’avances.
Le décret n° 2005-1601 du 19 décembre 2005 et l’arrêté du 19 décembre 2005, dans leurs dispositions relatives aux conditions de paiement d’acquisitions de spectacles par des régisseurs d’avances, rencontrent des difficultés de mise en oeuvre depuis leur date d’entrée en vigueur, le 1er mars 2006. Le plafond de 10 000 euros fixé par l’arrêté du 19 décembre 2005 semble insuffisant pour répondre aux besoins des entreprises de spectacles d’être réglées de la totalité de leurs prestations, le plus souvent d’un montant nettement supérieur, le soir même de la représentation. En raison de la fragilité financière des entreprises du secteur, leur règlement par une procédure classique (mandatement puis virement), avec des délais de paiement des collectivités locales compris entre vingt-huit et trente-cinq jours, est de nature à les mettre en difficulté. Pour répondre à ces préoccupations, une concertation approfondie avec le ministère de la culture et de la communication et les organisations professionnelles du secteur sera mise en oeuvre très rapidement, en vue de déterminer les modalités de paiement les plus adaptées (règlement direct dans le cadre d’une régie d’avances, avec éventuellement le relèvement du plafond ou mandatement classique, avec virement rapide et sécurisé). Parallèlement, les demandes de dérogation qui seront présentées par des professionnels du spectacle seront examinées avec bienveillance, tant par les trésoriers-payeurs généraux amenés à émettre un avis sur ces dossiers que par les services de la direction générale de la comptabilité publique chargés de les instruire.

QE de Gilles Bourdouleix, JO de l’Assemblée nationale du 13 juin 2006, p. 6181, n° 94658

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Financement des spectacles

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement