Urbanisme

Quel est l’effet d’une demande de modification du projet de Scot par le préfet ?

| Mis à jour le 22/07/2013
Par • Club : Club Techni.Cités

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’article L.122-11 du Code de l’urbanisme, dorénavant L.122-11-1 depuis l’ordonnance n° 2012-11 du 5 janvier 2012, prévoit que le schéma de cohérence territoriale (Scot) est exécutoire dans les deux mois qui suivent sa transmission au préfet. Toutefois le préfet peut, dans ce délai, notifier, par lettre motivée, à l’établissement public élaborant le Scot, les modifications qu’il estime nécessaire d’apporter au schéma si ce dernier n’est pas conforme à certains principes fondamentaux du droit de l’urbanisme. Cette décision reporte le caractère exécutoire du schéma de cohérence territoriale.

Suspension de l’exécution – En application de l’article L.521-1 du Code de justice administrative, quand une décision administrative fait l’objet d’une requête en annulation, le juge des référés peut ordonner la suspension de l’exécution de cette décision, lorsque l’urgence le justifie et qu’il est fait état d’un moyen propre à créer un doute sérieux quant à la légalité de la décision. La décision du préfet prise en application de l’article L.122-11-1 du Code de l’urbanisme est une décision administrative et peut donc faire l’objet d’une demande de suspension auprès du juge des référés.

Le requérant devra toutefois présenter également une requête en annulation, démontrer l’urgence à prononcer la suspension ainsi qu’un doute sérieux quant à la légalité de la décision. S’il est fait droit à cette demande de suspension, le Scot retrouvera son caractère exécutoire jusqu’à ce que le tribunal administratif, saisi de la requête en annulation, statue pour valider ou annuler la décision du préfet.

  • En cas d’annulation de cette décision, le Scot sera définitivement exécutoire,
  • mais en cas de validation de cette décision, la suspension du caractère exécutoire du Scot reprendra effet jusqu’à l’intervention, la publication et la transmission au préfet des modifications demandées, comme prévu par l’article L.122-11-1 du Code de l’urbanisme.
cet article est en relation avec
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Une nouvelle route durable et connectée

    Un appel à projets baptisé RD993 Lab, lancé en mars 2019 par le département des Hauts-de-Seine, en partenariat avec Paris La Défense et le Cerema, a retenu quatre solutions innovantes pour fluidifier et sécuriser le trafic de la route du futur. ...

  • Votre actu juridique du 23 au 29 juillet 2021

    Notre sélection de textes officiels et réponses ministérielles intéressant les cadres de la filière technique, publiés par le Club Techni.Cités et sur Lagazette.fr entre le 23 et le 29 juillet 2021. ...

  • Une cyberattaque coûte 550 000 euros à la ville de Chalon-sur-Saône

    Lors du conseil municipal du 20 juillet, le maire de Chalon-sur-Saône a annoncé le coût de la cyberattaque subie par la ville et la communauté d'agglomération en février dernier. Plusieurs embauches sont en cours. ...

  • Trois parcelles à gestion écologique garantie

    CDC Biodiversité a souscrit avec deux communes et un privé du Rhône une obligation réelle environnementale qui engage les protagonistes à une gestion écologique des trois parcelles concernées. ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP