Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Social

Une commission préconise un repérage précoce des troubles de conduite

Publié le 20/06/2006 • Par La Rédaction • dans : France

Un repérage précoce des troubles de conduite chez l’enfant ou l’adolescent, assorti si nécessaire à une prise en charge individuelle, a été préconisé le 20 juin par une commission multidisciplinaire qui a auditionné des experts sur ce sujet.
Cette « commission d’audition », dont le travail a été organisé par la Haute autorité de santé, est composée de juristes, psychiatres et médecins, d’un principal de collège et d’un sociologue. Elle est présidée par la magistrate Nicole Maestracci, également présidente de la Fnars. Evoqué à l’origine dans le projet de loi de prévention de la délinquance, ce dépistage devait être réalisé par les centre de PMI.
Reconnaissant qu’un tel repérage entraîne un « risque de stigmatisation », elle a relevé qu’il y a « beaucoup plus de risques à laisser des enfants en souffrance sans aucune prise en charge ». Mais « le pire serait de repérer les enfants sans leur offrir autre chose qu’une place sur une liste d’attente », a-t-elle ajouté, relevant qu’en Seine-Saint-Denis, 5.000 enfants n’ont pas pu être reçus par une structure de prise en charge pédopsychiatrique « dans l’année de leur demande ».
« Il ne s’agit pas de détecter des délinquants, mais des enfants qui vont mal », a-t-elle précisé alors que les projets de dépistage précoce des troubles du comportement, défendus par le ministre de l’Intérieur et un récent rapport de l’Inserm (recherche médicale), ont suscité une levée de bouclier parmi les professionnels de la petite enfance.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Une commission préconise un repérage précoce des troubles de conduite

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement