logo
DOSSIER : La qualité de l’air intérieur sous surveillance
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/177656/reduire-les-cov-pour-une-meilleure-qualite-de-lair-interieur/

BÂTIMENT
Réduire les COV pour une meilleure qualité de l’air intérieur
Auteur associé | Ingénierie | Publié le 08/03/2011 | Mis à jour le 08/06/2015

À l’heure où l’air que nous respirons dans les bâtiments devient un sujet de préoccupation, il est opportun de jeter un œil attentif sur les composés organiques volatiles (COV) qui entrent dans la composition de nombreux produits de construction. Ils entraînent parfois des troubles de santé, et sont soupçonnés d’être à l’origine de nombreuses allergies. Comment les repérer dans les bâtiments existants et les éliminer ? Comment les éviter dans les projets neufs ?

Les composés organiques volatiles constituent un ensemble de substances appartenant à différentes familles chimiques, dont le point commun est de s’évaporer plus ou moins rapidement à température ambiante. On peut citer parmi eux le benzène, le styrène, le toluène, ou le trichloréthylène, ainsi que d’autres substances très volatiles comme le formaldéhyde et l’acétaldéhyde.

Une préoccupation de santé publique majeure

La pollution de l’air intérieur est générée par des sources multiples propres au bâti, à l’environnement, aux équipements ou aux comportements des occupants, mettant en jeu de nombreuses substances. Le temps que nous passons dans des espaces clos est plus important que celui consacré aux activités d’extérieur (en moyenne 70 à 90 %). Cela fait ...