logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/177415/amiens-metropole-defend-son-bilan-rh/

MANAGEMENT
Amiens Métropole défend son bilan RH
Guillaume Roussange | Régions | Toute l'actu RH | Publié le 10/07/2013

La collectivité affirme avoir réduit drastiquement la précarité au sein de la collectivité depuis 2008. Ce bilan est remis en cause par les syndicats qui dénoncent notamment le manque de dialogue social en interne.

Le sujet a sans doute été l’un des plus polémiques de toute la mandature. Ce ne n’est donc pas un hasard si, le 4 juillet, Gilles Demailly, président (PS) d’Amiens Métropole a profité du vote sur la participation de la collectivité aux frais de mutuelle des agents, pour défendre le bilan de sa gestion interne des ressources humaines.

L’élu, qui ne sera pas candidat à sa succession, juge positive l’action menée ces cinq dernières années, notamment en matière de « déprécarisation » des agents auxiliaires ou vacataires.
Selon les chiffres avancés, « 616 situations précaires ont été résorbées depuis 2008 ». Même satisfecit concernant les revalorisations des régimes indemnitaires « poids de poste » et « conditions de travail » qui auraient concerné 263 agents, soit 11% des effectifs de catégorie C.
Selon ce bilan, 572 agents de cette dernière catégorie, soit un sur quatre, ont également bénéficié d’un avancement de grade.

Grille des régimes indemnitaires – «Pour maintenir la cohérence de la classification des postes et des régimes indemnitaires, un niveau supplémentaire de régime indemnitaire (niveau 7 bis) a été introduit », a complété l’édile. La grille des régimes indemnitaires d’Amiens Métropole compte désormais 12 niveaux, le niveau 7 bis concernant les emplois d’encadrement ayant sous leur responsabilité « des agents occupant un poste relevant de la catégorie B ».
Les 220 agents concernés par cette mesure doivent voir « leur salaire augmenter en moyenne de 80 euros par mois », selon la direction des ressources humaines.

Malgré ce bilan, le climat social ne semble pas au beau fixe au sein de la collectivité. En mars 2013, les syndicats ont même boycotté une réunion du comité technique paritaire afin de dénoncer «la parodie de dialogue social installée depuis 2008 à Amiens Métropole », selon un communiqué de la CFTC.

Selon le syndicat, le dialogue serait même rompu entre la direction générale des services et les syndicats, qui réclament plus de clarté et une plus grande implication de leurs organisations dans les décisions prises.