Tribune

Jean-Louis Fousseret : « Un autre tramway est possible ! »

| Mis à jour le 12/09/2013
Par et , Maire de Besançon et président du Grand Besançon • Club : Club Techni.Cités
Sources : Technicités 

Le tramway de Besançon est le moins cher parmi tous les projets qui pourraient y ressembler : inférieur à 16 millions d’euros le km, contre une moyenne de 21 millions d’euros pour les tramways actuellement les moins chers en service. Ce tram, dont les dix-neuf rames rouleront sur une ligne de 14,5 km, sera mis en service en décembre 2014. En desservant les sites majeurs de Besançon dont trois quartiers en renouvellement urbain (Planoise, Brûlard, Palente-Orchamps), un écoquartier (Les Vaites), un centre commercial (sur la commune de Chalezeule), ainsi que le centre-ville de Besançon et les grands équipements de l’agglomération (Pôle santé université, CHU, futur Institut régional fédératif du cancer, Gare Viotte…), ce mode de transport écologique et moderne est au coeur de l’engagement du Grand Besançon en faveur du développement durable.

C’est aussi un outil de modernisation des espaces publics sur 14,5 km de long. Une composition urbaine classique de façade à façade a été développée par les architectes, inscrivant les voies du tramway au centre de l’aménagement avec, de part et d’autre, une voie de circulation, une bande cyclable, un trottoir, et des plantations sur les espaces emblématiques. Et à Besançon, ce n’est pas sur la qualité du projet que les économies ont été réalisées : ces dernières résultent d’une conduite de projet stricte où la recherche des optimisations a été une préoccupation permanente.

Tous, maître d’ouvrage, AMO, maître d’oeuvre et entreprises, ont été mobilisés sur cet objectif de maîtrise des coûts. Exemples : des aménagements sobres, du mobilier urbain standard, un design du tram partagé avec d’autres : le tramway bisontin est identique à celui de l’agglomération nantaise. Pour autant, le tramway de Besançon est plus innovant sur bien des points : méthodes de construction, structure, organisation des marchés publics… Il a été demandé aux entreprises de proposer des solutions constructives et des méthodes permettant d’abaisser significativement les coûts de réalisation. Je citerai notamment la voie verte présente sur 6,5 km (plateforme végétale entre les rails du tramway) et construite avec des augets en béton préfabriqué spécialement conçus pour Besançon. Preuve que l’on peut innover tout en garantissant la qualité.
Je dirais même que les aménagements sont très qualitatifs dans la traversée du centre historique classé. 80 000 mètres carrés de pierres naturelles orneront les 14,5 km d’aménagements, dont la majorité au coeur de ville.

Le tramway de Besançon n’est plus une simple exception, il devient un modèle, une référence, une invention voire une révolution, que les élus de l’agglomération ont su impulser chez les constructeurs de tramway.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP