Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Environnement

PACA. Côte d’Azur : deux satellites pour détecter les pollutions d’hydrocarbures

Publié le 11/07/2006 • Par La Rédaction • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Un dispositif innovant composé de deux satellites radar détectant les nappes d’hydrocarbure en mer, de jour et de nuit, vient d’être mis en place pour la saison estivale sur une zone d’observation allant de la commune italienne d’Imperia (Ligurie) au Cap Camarat (Var), a annoncé le 10 juillet le conseil général des Alpes-Maritimes
La surveillance radar s’étend depuis le rivage jusqu’à 120 km des côtes à raison de rotations, tous les jours et demi en moyenne, de deux satellites: ENVISAT, dédié à l’environnement et RADARSAT spécialisé dans l’observation. Les satellites, fabriqués par la société Alcatel Alenia Space, basée à Cannes (Alpes-Maritimes) émettent des images radar ayant une résolution spatiale de 50 mètres.
En cas de détection d’hydrocarbures, une projection précise à deux jours sur la dérive de la nappe est fournie par la société Acri, spécialisée dans l’expertise environnementale et basée à Sophia-Antipolis (Alpes-Maritimes).
Le rapport d’expertise est envoyé au Centre régional opérationnel de sauvetage en Méditerranée (Crossmed) et à la préfecture maritime, qui peuvent, en fonction de la pollution, prendre les mesures nécessaires, voire identifier l’auteur du dégazage grâce au positionnement des bateaux à proximité de la nappe d’hydrocarbure fourni par l’imagerie satellite.
Ce dispositif, opérationnel jusqu’au 15 septembre, est financé par le conseil général des Alpes-Maritimes pour un coût de 144.313 euros.
Il vient compléter la surveillance habituelle du littoral azuréen effectuée tout l’été par un avion en liaison radio avec seize bateaux nettoyeurs.

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

PACA. Côte d’Azur : deux satellites pour détecter les pollutions d’hydrocarbures

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement